Potentiels de régulation biotique par allélopathie et biofumigation ; services et dis-services produits par les cultures intermédiaires multiservices de crucifères - Innovations Agronomiques Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2017

Potentiels de régulation biotique par allélopathie et biofumigation ; services et dis-services produits par les cultures intermédiaires multiservices de crucifères

Abstract

Crucifers cover crops have a strong potential for pathogen control (fungi, bacterias, nematodes, weeds, …) thanks to the production of secondary metabolites called glucosinolates. These allelopathic effects can occur during the crop growing period and can be increased at cover crop termination when a large quantity of glucosinolates is degraded into the soil (biofumigation principle). Beyond their pathogen control services these molecules could engender negative effects on beneficials fungi and bacterias. It corresponds to disservices that have to be taken into account according to the specificities of the considered agroecosystem. A high variability of allelopathic effects efficiency is sometimes observed among different studies and can be explained by the influence of both environment and agronomic practices on the glucosinolate production and fate in the soil. Furthermore other factors inherent of the cover crop use as organic matter incorporation, or host/non-host cover crops effects are involved on pest management. Causes of pathogen control (allelopathy or not) are still to be determine for numerous pathosystems in order to consequently adapt species choices and agronomic practices.
Les cultures intermédiaires de crucifères présentent un fort potentiel de gestion des bioagresseurs (champignons, bactéries, nématodes, adventices, …) via la production de métabolites secondaires à effet biocide, les glucosinolates. Ces effets allélopathiques peuvent avoir lieu lors de la période de culture mais ils sont accentués lors de la destruction des couverts lorsqu’une grande quantité de glucosinolates est dégradée dans le sol (principe de biofumigation). Au-delà des services de régulation des bioagresseurs ces molécules peuvent engendrer des effets négatifs sur les champignons et bactéries antagonistes, ce qui correspond à des dis-services qu’il convient de prendre en compte en fonction des problématiques du système de culture considéré. Une forte variabilité d’efficacité des processus allélopathiques est parfois observée entre les études et s’explique par l’influence non négligeable de l’environnement et de la conduite de culture sur la production de glucosinolates et sur leur devenir dans le sol. De plus d’autres facteurs inhérents à l’utilisation de cultures intermédiaires sont impliqués dans la gestion des bioagresseurs comme notamment l’incorporation de matière organique et les effets hôte/non hôte des couverts. Les causes du contrôle des bioagresseurs (allélopathique ou non) restent à déterminer pour de nombreux patho-systèmes dans le but d’adapter en conséquence le choix des espèces de couverts et les pratiques culturales.
Fichier principal
Vignette du fichier
2017_Couëdel_Innovations Agronomiques.pdf (492.94 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01770343 , version 1 (18-04-2018)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Antoine Couëdel, Célia Seassau, Judith Wirth, Lionel Alletto. Potentiels de régulation biotique par allélopathie et biofumigation ; services et dis-services produits par les cultures intermédiaires multiservices de crucifères. Innovations Agronomiques, 2017, 62, pp.1-15. ⟨10.15454/1.517407346984539E12⟩. ⟨hal-01770343⟩
526 View
837 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More