Contexte, concepts et définition des cultures intermédiaires multi-services - Innovations Agronomiques Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2017

Contexte, concepts et définition des cultures intermédiaires multi-services

Abstract

The notion of cover crop has clearly evolved historically, in particular in France and Europe, depending on the service provided, moving from the notion of green manure to catch crop, and today we are proposing the term of Multi-services cover crops (MSCC). These MSCC are used in agriculture to produce various ecosystem services during fallow period between two main cash crops. These MSCC are not harvested and their biomass is returning to the soil (incorporated or at soil surface). The provision of multi-services depend on the species, the mixtures of species, the management of the cover crop, the pedo-climat conditions and the cash crop succession in which the MSCC is inserted. E. Justes et G. The services produced are the following: i) nitrogen management (nitrate catch crop and green manuring), ii) soil protection, iii) carbon storage in the soil, iv) control and suppression of weeds, diseases and pests, v) pollinisation of plants and vi) landscape aesthetic. The trade-off between services produced by the MSCC must be explicitly defined before their setting up in order to correctly select the right species or the design of species assemblage appropriate to produce the targeted services and their level of expression. Many botanical families can be used as MSCC (cruciferous, grass, legume, other families). However, it is advisable to choose non-host species of diseases and pests of main cash crops, in order to limit the possible dis-services. In addition, to maximize the ecosystem services provided by species chosen, it is necessary for the association to achieve good complementarity of development and growth. Finally, we hypothesize that MSCC, with well-chosen species and well managed, can be an effective lever for an ecologization of French cropping systems, without necessarily having to radically transform the cropping system, nor the level of soil tillage.
La notion de culture intermédiaire a clairement évolué historiquement, en fonction du service recherché, passant par exemple de la notion d’engrais vert à CIPAN (piège à nitrate) dans les années 1970 à 1990, et aujourd’hui nous proposons d’utiliser l’acronyme de CIMS pour parler de cultures intermédiaires multi-services). Ces CIMS sont utilisées pour produire des services écosystémiques en période d’interculture. Ce sont des cultures qui ne sont pas récoltées, elles sont enfouies ou laissées en surface du sol. Les CIMS permettent de produire simultanément différents services écosystémiques, avec plus ou moins d’efficacité en fonction des espèces ou du mélange d’espèces semées, de leur mode de gestion, de la situation pédo-climatique et de la succession de cultures de vente dans laquelle elles sont insérées. Les services produits concernent i) la gestion de l’azote (effet piège à nitrate), ii) la protection physique du sol, iii) le stockage de carbone, iv) la réduction des bio-agresseurs (mauvaises herbes, pathogènes), v) la pollinisation, vi) l’esthétique du paysage. Le bouquet de services qui peut être produit par la CIMS et l’éventuel compromis recherché entre les services produits doit être défini explicitement afin de choisir la bonne espèce ou de concevoir l’assemblage d’espèces à implanter. Un grand nombre de familles botaniques peuvent être utilisées comme CIMS (crucifères, graminées, légumineuses, composées, autres familles). Toutefois, il convient de choisir des espèces non hôtes des maladies et ravageurs des cultures principales, ceci pour limiter les éventuels dis-services. De plus, pour maximiser les services écosystémiques rendus par les mélanges d’espèces, il est nécessaire que l’association permette une bonne complémentarité de développement et de croissance. Enfin, nous faisons l’hypothèse que les CIMS, avec des espèces bien choisies et gérés avec des itinéraires techniques adaptés, peuvent être un levier efficace d’une écologisation des systèmes de culture français, sans nécessairement avoir besoin de transformer radicalement le système, ni le niveau de travail du sol
Fichier principal
Vignette du fichier
2017_Justes_Innovations Agronomiques.pdf (419.53 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01770348 , version 1 (18-04-2018)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Eric Justes, Guy Richard. Contexte, concepts et définition des cultures intermédiaires multi-services. Innovations Agronomiques, 2017, 62, pp.1-15. ⟨10.15454/1.5174017785695195E12⟩. ⟨hal-01770348⟩
1406 View
2406 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More