Identifying social, economic and technical determinants of silvopastoral practices in temperate uplands: results of a survey in the Massif Central region of France - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Agricultural Systems Year : 2001

Identifying social, economic and technical determinants of silvopastoral practices in temperate uplands: results of a survey in the Massif Central region of France

Identification des déterminants socio-économiques et techniques de pratiques sylvo-pastorales en moyenne montagne tempérée : résultats d'enquête réalisée dans le sud du Massif Central

Abstract

Silvopastoral farming practices as an answer to land and forest abandonment in disadvantaged areas have been suggested by forestry and agricultural development and research bodies, but such practices only occur on a limited area at present. To assess the feasibility of such silvopastoral techniques in a family farm context, a survey was conducted on current silvopastoral systems in spontaneous Scots pine (Pinus sylvestris) woods in the Lozère Departement in France. A sampling procedure and questionnaire was designed to characterise determinants of silvopastoral practices. In all 150 farms were visited. A typology of silvopastoral plot management was extracted from the survey. Inputs and outputs were characterised. Typologies of farms and households were also developed, characterised by land, labour, livestock, consumption and inheritance patterns. The uses of land plots are similar, but the importance of woodlands in the family farm system differ. Woodlands are considered as a reserve of land, forage or liquidity for the long term, but the uses of woodlands are limited by the different livestock farmers' short-term technical and economic constraints. To induce a development of silvicultural patterns both their short- and long-term effects must be carefully considered in relation to farmers'differing objectives.
Dans certaines régions soumises à la déprise agricole, les pratiques sylvo-pastorales sont considérées comme un moyen d'entretenir l'espace. Actuellement, ces pratiques ne sont observées que sur un nombre limité d'hectares. Pour évaluer la faisabilité et le développement des techniques sylvo-pastorales au sein d'exploitations agricoles familiales, une enquête a été conduite auprès d'exploitants agricoles réalisant du pâturage dans des accrus naturels de pin sylvestre en Margeride et sur le Causse Méjan, dans le département de la Lozère. Un échantillon d'exploitations et un questionnaire ont été définis pour cela afin de caractériser les déterminants des différentes formes de pratiques sylvo-pastorales. 150 exploitants ont été enquêtés. Une typologie de gestion des parcelles sylvo-pastorales a été élaborée en fonction des charges et produits. Une typologie d'exploitation a aussi été élaborée à partir des caractéristiques du foncier, du travail, du cheptel, et des comportements de consommation et de transmission des ménages. La gestion des parcelles est relativement semblable entre les exploitations, mais leur importance dans le fonctionnement global de l'exploitation familiale diffère. Les surfaces boisées sont considérées comme une réserve de terre, de fourrage ou de liquidité pour le long terme, mais leurs usages sont limités par des contraintes techniques et économiques des éleveurs concernant le court terme. Pour permettre un développement des pratiques sylvo-pastorales, les effets à court et long terme doivent être et mis en lien avec les différents objectifs des éleveurs.

Dates and versions

hal-02579718 , version 1 (14-05-2020)

Identifiers

Cite

Hélène Rapey, Robert Lifran, A. Valadier. Identifying social, economic and technical determinants of silvopastoral practices in temperate uplands: results of a survey in the Massif Central region of France. Agricultural Systems, 2001, 69 (1-2), pp.119-135. ⟨10.1016/S0308-521X(01)00021-X⟩. ⟨hal-02579718⟩
32 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More