Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Intérêt des capteurs passifs POCIS pour la surveillance de la contamination des eaux de surface par les pesticides

Résumé : La surveillance de la qualité des eaux de surface vis-à-vis des molécules pesticides et de leurs métabolites se confronte à 2 types de difficultés : a) coût et durée d'exécution des analyses, qui en limite le nombre réalisable, et b) très forte dynamique de ces substances dans ces cours d'eau, en liaison avec la saisonnalité des applications et l'hydrologie du moment, posant un problème de représentativité temporelle des prélèvements en fonction de la stratégie d'échantillonnage adoptée. La pratique de l'échantillonnage « actif » asservi au temps ou, mieux, aux volumes passés est une façon fiable d'évaluer des flux et des ambiances intégrées moyennes. Cependant, la lourdeur de la logistique et de la maintenance liée aux équipements en réserve la mise en place sur les bassins versants expérimentaux. Pour leur part, les réseaux institutionnels basent leur pratique sur des échantillonnages ponctuels, avec le défaut majeur de représentativité pré-évoqué (hors cas particulier des ressources hydrogéologiques, dont la qualité est plus stable). Dans le cadre d'un travail de recherche plus large portant sur l'étude de l'effet des molécules herbicides in situ sur le compartiment micro-algal des cours d'eau, le Cemagref a jugé intéressant d'expérimenter l'échantillonnage à l'aide d'un capteur passif aux affinités chimiques adéquates par rapport aux molécules-cibles (le POCIS, ou Polar Organic Chemical Integrative Sampler). De par la bibliographie préexistante, ce type de capteur est réputé échantillonner des molécules de faiblement solubles à solubles (log Kow compris entre 0 et 3) et l'information délivrée est jugée plutôt qualitative. Le but de notre démarche est d'étudier si ce capteur peut constituer une stratégie d'échantillonnage représentative de l'ambiance chimique in situ dans les rivières et, si c'est le cas, de mettre en place l'environnement interprétatif de sa réponse. Les travaux présentés ont été réalisés en conditions contrôlées dans des microcosmes de laboratoire. L'expérimentation a tout d'abord permis d'intercomparer les performances de 2 types de POCIS et de choisir celui offrant les meilleures perspectives de développement. Ensuite, le comportement du capteur a été étudié vis-à-vis d'un assortiment d'une vingtaine de molécules et métabolites phytosanitaires couvrant une large palette de caractéristiques chimiques, permettant de déterminer différentes constantes et valeurs caractéristiques par produit (phase d'étalonnage) et de mieux jalonner ses conditions d'applicabilité (nature des molécules échantillonnées). Le capteur a donné de bons résultats sur une gamme étendue de molécules et il est possible de réaliser une interprétation quantitative de sa réponse dans les conditions du laboratoire. La phase ultérieure de nos travaux consistera en une validation in situ, dans les différents contextes hydrochimiques rencontrés sur le terrain, des performances et de l'utilisabilité des résultats par comparaison directe entre une stratégie d'échantillonnage passif et d'échantillonnage actif (stations d'hydrométrie-échantillonnage tenues par le Cemagref).
Keywords : PHENYLUREES
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02589208
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 1:18:32 PM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 5:34:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02589208, version 1
  • IRSTEA : PUB00021901

Collections

Citation

Nicolas Mazzella, B. Méchin, B. Delest, C. Madigou, T. Debenest, et al.. Intérêt des capteurs passifs POCIS pour la surveillance de la contamination des eaux de surface par les pesticides. XXXVIIème congrès du Groupe Français des Pesticides, Bordeaux, 21-23 mai 2007, 2007, pp.21. ⟨hal-02589208⟩

Share

Metrics

Record views

58