Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Rapport

Méthodes d'échantillonnage des coléoptères saproxyliques - analyse des performances de différents pièges-vitres

Résumé : Dans le contexte de la multiplication des échantillonnages de Coléoptères saproxyliques, et dans la perspective de réseaux formels de suivi, il est déterminant de connaître l'influence sur les captures de coléoptères des facteurs majeurs de variation des pièges-vitres, l'un des outils les plus couramment usités. Dans ce rapport, nous comparons (i) les pièges-vitres croix et plans, (ii) les pièges noirs ou transparents, (iii) les dispositifs éthylo-attractifs ou neutres, (iv) les pièges suspendus dans la canopée ou à hauteur d'homme. Dans chaque comparaison appariée, les deux méthodes sont en termes d'abondance, de richesse spécifique, de composition d'assemblage et, pour certaines, d'exhaustivité. Nos résultats semblent donner un avantage aux pièges plans sur les pièges-croix, en nombre d'individus et d'espèces capturés pour une surface d'interception standardisée à 1m². Toutefois, les contraintes pratiques font pencher le rapport coût/bénéfices vers le piège croisé, plus léger, compactable pour le stockage et le transport sur site, moins sensible au vent. Dans notre étude, les pièges d'interception transparents ou à silhouette noire fournissent des assemblages de coléoptères saproxyliques similaires en termes d'abondance, de richesse et de composition spécifique. Seuls quelques taxons montrent une 'préférence' significative pour les pièges noirs. Les captures de l'ensemble des Scolytidae, des Buprestidae ou des Cerambycidae ne sont pas affectées par la couleur du piège vitre. Le test de l'effet de la couleur (noir-transparent) n'a pas pu être conduit distinctement sur un jeu de données exclusivement résineux'. D'après nos données, les pièges amorcés à l'éthanol fournissent un échantillon de coléoptères saproxyliques dont l'abondance et la richesse sont significativement plus importantes qu'en l'absence d'attractif. D'autre part, la composition des assemblages capturés par les deux types de pièges est distincte, mais aucun taxon n'est plus abondant dans les pièges non amorcés (ce qui écarte l'hypothèse d'une éventuelle répulsivité de l'éthanol vis-à-vis de certains taxons). De plus, la sélectivité des pièges amorcés à l'égard des coléoptères saproxyliques est également supérieure, tout comme leur exhaustivité et leur capacité de capture, et les variations d'exhaustivité entre pièges sont plus faibles qu'avec un piège non amorcé. Enfin, l'interaction avec l'ouverture du milieu n'est pas significative. L'efficacité de l'attraction est toutefois réduite en cas de saturation de l'environnement des pièges en éthanol (en présence de forts volumes de bois mort frais par ex.). Nos analyses confirment la nette différenciation verticale des assemblages de coléoptères saproxyliques en forêt tempérée. Ils suggèrent que les pièges bas apportent des échantillons plus riches en espèces et en individus que les pièges de canopée. A l'exception des Melyridae, nous n'avons pas observé de taxon significativement inféodé à la canopée. Sur la base des critères de sélectivité, d'efficacité et des contraintes pratiques, le piège-vitre croix, disposé à 2m de haut, transparent et amorcé à l'éthanol semble constituer un dispositif standard idoine pour les réseaux de suivi de l'entomofaune saproxylique.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02589221
Déposant : Migration Irstea Publications <>
Soumis le : vendredi 15 mai 2020 - 13:19:16
Dernière modification le : mardi 15 septembre 2020 - 16:22:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-02589221, version 1
  • IRSTEA : PUB00021917

Collections

Citation

Christophe Bouget. Méthodes d'échantillonnage des coléoptères saproxyliques - analyse des performances de différents pièges-vitres. irstea. 2006, pp.55. ⟨hal-02589221⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

12