Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Production de données naturalistes. Méthodes et standardisation : exemple des Insectes en milieu forestier

Résumé : Alors que les moyens humains et financiers sont plus que jamais limités, que les enjeux de conservation de la nature sont de plus en plus forts, l'absence de standardisation des méthodes de récolte des données naturalistes fournit des résultats disparates à l'échelle des initiatives individuelles, souvent difficiles à comparer et à synthétiser à une plus large échelle (régionale, nationale). La production de données naturalistes peut donc s'inspirer avec profit des principes de l'échantillonnage, dont l'inventaire naturaliste représente seulement un type de recensement particulier. Une stratégie d'échantillonnage naturaliste peut répondre à différents objectifs. On identifie ainsi les approches : (i) faunistique (liste d'espèces, recherche d'espèces rares), (ii) comparative exploratoire (atlas de répartition, suivi temporel), (iii) comparative confirmatoire (détection d'une différence supposée, de l'effet d'un facteur), (iv) mécanistique (recherche de la cause d'une différence observée, souvent grâce à l'expérimentation). Une fois la question posée et l'approche choisie, restent à faire un certain nombre de choix : des taxons, d'une technique d'échantillonnage standardisable et efficace, d'une fenêtre temporelle, de l'agencement spatial et du nombre des unités d'échantillonnage. Avec l'exemple des insectes en milieu forestier, nous illustrerons quelques initiatives de standardisation des stratégies d'échantillonnage et l'intérêt d'optimiser la reproductibilité pour comparer des relevés. Dans la palette des techniques d'échantillonnage disponibles, relatives ou absolues, actives ou passives, d'attraction ou d'interception, le choix est en effet porté sous le poids des contraintes logistiques (coût matériel, coût humain, compétences requises, fragilité du dispositif) et en vertu d'objectifs variés. Pour un inventaire à but faunistique par ex., on cherche traditionnellement à maximiser l'exhaustivité, la complémentarité et la représentativité des relevés, pour obtenir la liste d'espèces la plus complète possible sur un territoire donné, notamment en couplant plusieurs méthodes de collecte complémentaires sur des habitats et à des saisons variés, et sans optimiser nécessairement la comparabilité. A l'ère des observatoires de biodiversité et du partage de données, la dissémination de quelques principes fondamentaux facilitera probablement les échanges.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02591632
Déposant : Migration Irstea Publications <>
Soumis le : vendredi 15 mai 2020 - 15:18:41
Dernière modification le : mardi 15 septembre 2020 - 16:22:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-02591632, version 1
  • IRSTEA : PUB00025872

Collections

Citation

Christophe Bouget. Production de données naturalistes. Méthodes et standardisation : exemple des Insectes en milieu forestier. Rencontres Ateliers Invertébrés, Nov 2008, Lyon, France. pp.21. ⟨hal-02591632⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

18