Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

L'approche multi-taxonomique en forêt - Retours d'expérience et réflexions sur sa mise en ½oeuvre avec un indicateur indirect

Résumé : Les études écologiques multi-taxinomiques sont rares, car difficiles à mener, mais les approches mono-taxinomiques sont partielles et orientées, et (i) délivrent un signal biaisé par rapport à la biodiversité globale, et (ii) aboutissent à des recommandations de gestion seulement orientées sur le taxon cible. Dans le cadre de plusieurs co-analyses, nous avons montré que les réponses varient en fonction de l’échelle spatiale de la question et du taxon. Même des taxa utilisant des supports communs n’ont pas la même réponse. Il est donc délicat d’identifier des taxa à forte valeur descriptive et représentative. Ainsi, dans des forêts pyrénéennes, nous n’avons observé aucune corrélation significative entre les richesses spécifiques de plusieurs groupes saproxyliques (Bryophytes, Syrphes, Mycètes, Lichens, et Coléoptères), mais toutefois des co-variations significatives de certaines compositions d’assemblages. Parmi ces dernières, la plus forte corrélation matricielle était mesurée entre Coléoptères et Mycètes Les facteurs critiques diffèrent souvent d’un groupe saproxylique à l’autre. La forte diversité des modes d’association et de dépendance aux bois morts au sein du cortège (épixylique vs endoxylique, ressource trophique vs gîte/nid…) peut expliquer la difficulté d’identifier des déterminants consensuels. A partir d’une base de données nationale de 500 placettes en forêts feuillues ou résineuses, en montagne et en plaine, pour 9 groupes taxinomiques représentant la biodiversité forestière, dont certains saproxyliques (Coléoptères saproxyliques, Coléoptères carabiques, Flore vasculaire, Mycètes saproxyliques, Bryophytes, Lichens, Chiroptères, Syrphes, Oiseaux), notre analyse en cours vise à explorer la sensibilité de certains groupes à des structures d’habitat spécifiques (gros bois morts, arbres à cavités, ouverture du peuplement), qui constituent les 10 critères de l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP).
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02598635
Déposant : Migration Irstea Publications <>
Soumis le : samedi 16 mai 2020 - 00:10:28
Dernière modification le : mardi 15 septembre 2020 - 16:22:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-02598635, version 1
  • IRSTEA : PUB00038663

Collections

Citation

Laurent Larrieu, Marc Deconchat, Christophe Bouget. L'approche multi-taxonomique en forêt - Retours d'expérience et réflexions sur sa mise en ½oeuvre avec un indicateur indirect. Atelier scientifique BGF : Intérêts et limites des approches multi-taxonomiques de la biodiversité, Jun 2013, Bordeaux, France. pp.17. ⟨hal-02598635⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

18