Analyse de modèles d’agriculture biodiversifiés au prisme de la « santé unique » - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Regards et Débats sur la Biodiversité Year : 2020

Analyse de modèles d’agriculture biodiversifiés au prisme de la « santé unique »

(1) , (1) , (2)
1
2

Abstract

Notre système alimentaire n’est ni sain ni durable : l’agriculture et l’alimentation sont au cœur des enjeux environnementaux (dérèglement climatique, effondrement de la biodiversité) et de santé (développement des maladies chroniques). De nouveaux modèles d’agriculture cherchent à prendre en compte ces enjeux en développant des pratiques pour améliorer la santé du sol, des écosystèmes, de la planète, mais aussi humaine, en mettant sur le marché des produits permettant de se rapprocher des recommandations alimentaires. Nous comparons ici les forces et faiblesses de quatre modèles d’agriculture alternatifs : agriculture biologique (AB, cahier des charges spécifiant entre autres qu’engrais et biocides de synthèse ne sont pas autorisés), agriculture de conservation des sols (ACS, sans cahier des charges mais reposant sur trois principes : rotation longue, couverture permanente du sol, arrêt du labour voire suppression de tout travail du sol), agriculture paysanne (AP : charte pour une agriculture autonome et économe à bas niveau d’intrants) et Bleu Blanc Cœur (BBC, une démarche agricole et commerciale d’intérêt nutritionnel et environnemental, basée sur la complémentation des animaux avec du lin pour une haute valeur nutritionnelle des produits animaux et un apport en protéines issues de légumineuses cultivées en France). En ayant ou recherchant une traçabilité pour les consommateurs, ces modèles s’inscrivent dans la transition agroécologique des systèmes alimentaires. Leur analyse au prisme de la « santé unique » permet de déterminer dans quelle mesure ils permettent une amélioration de la santé dans plusieurs domaines (sol, plante, animal, écosystème, planète, Homme) via (i) l’augmentation des services écosystémiques, (ii) le bouclage des cycles biogéochimiques et (iii) la modification des modes de transformation et distribution des aliments. Certains de ces modèles ont un effet bénéfique démontré sur la santé, tels l’AB et BBC. L’AP est fortement engagée dans des projets de relocalisation alimentaire, en vente directe ou en circuits courts. L’ACS vise quant à elle le développement des services écosystémiques liés à un sol en bonne santé et est en voie de proposer un label. Cependant, nous pointons qu’aucun des quatre modèles ne fait référence explicitement à l’intérêt d’un paysage en mosaïque pour développer les services ni à la moindre consommation de produits animaux pour réduire l’empreinte environnementale de notre alimentation. Cette analyse montre qu’il doit être possible d’atteindre des objectifs encore plus ambitieux dans les différents domaines de santé en combinant les atouts des différents modèles et en tenant compte des deux leviers non considérés.
Not file

Dates and versions

hal-02627823 , version 1 (26-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02627823 , version 1
  • PRODINRA : 495587

Cite

Michel Duru, Jean-Pierre Sarthou, Olivier Therond. Analyse de modèles d’agriculture biodiversifiés au prisme de la « santé unique ». Regards et Débats sur la Biodiversité, 2020, janvier 2020, pp.Online. ⟨hal-02627823⟩
126 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More