Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Une pastorale oubliée : les conseillers agricoles et le progrès

Résumé : Flaubert semblait douter que « le délire de l'engrais » puisse constituer un véritable progrès. Bouvard s'était fié aux manuels des agronomes pour tirer parti d'un investissement hasardeux, mais n'avait-il pas perdu le sens commun par la même occasion ? Pour confronter son expérience avec ses contemporains, la fréquentation des premiers comices agricoles aurait pu s'avérer judicieuse, mais c'est une autre histoire2. A la fin du siècle de Flaubert, les services du ministère de l'Agriculture entreprirent de rationaliser l'apprentissage des bonnes pratiques agronomiques en déléguant dans chaque département des ingénieurs dédiés à la vulgarisation du progrès technique3. Mais si tous les agriculteurs n'étaient pas, à raison, aussi ventureux que Bouvard et Pécuchet, les résultats demeuraient en-dessous des attentes.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01439267
Déposant : Sylvain Brunier <>
Soumis le : jeudi 19 janvier 2017 - 14:21:39
Dernière modification le : vendredi 23 octobre 2020 - 16:57:38
Archivage à long terme le : : jeudi 20 avril 2017 - 12:41:52

Fichier

2_article_sbrunier_jremy_raiso...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Sylvain Brunier, Jacques Rémy. Une pastorale oubliée : les conseillers agricoles et le progrès. Raison Présente, Nouvelles Editions Rationalistes, 2014, pp.21 - 29. ⟨hal-01439267⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

340

Téléchargements de fichiers

282