International, European and French trade in dairy products: trends and competitive dynamics - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles INRA Productions Animales Year : 2016

International, European and French trade in dairy products: trends and competitive dynamics

Le commerce international, européen et français des produits laitiers : évolutions tendancielles et dynamiques concurrentielles

(1)
1

Abstract

At the international level, the dairy sector is favored by a growing demand, mainly from Asian countries, where dairy consumption per capita remains much lower than that observed in the European Union (EU) and North America. Over the last fifteen years (2000- 2015), New Zealand has been, far ahead of the USA and EU, the country that has most benefited from the growth of international trade in dairy products, especially under the influence of whole milk powdered Chinese imports. Despite an increase in imports, especially of cheese and butter, France regularly improves its trade balance which reached 3.75 billion euros in 2015. This performance is due mainly to the dynamics of trade with the United Kingdom and China. Since 2010, the trade balance of France with non-European countries is improving while the internal competition with the EU is becoming more difficult. For European dairy producers, the slight decline in demand for dairy products in the EU and the rapid increase in milk production in several Member States since the abolition of milk quotas in 2015 is a real threat. This should be an additional incentive to, firstly, increase exports abroad and, secondly, improve sales of the wide variety of dairy products on the domestic market.
À l’échelle internationale, le secteur laitier bénéficie d’une dynamique soutenue de la demande, en provenance principalement des pays asiatiques où la consommation de produits laitiers par habitant demeure largement inférieure à celle observée dans l’Union européenne (UE) et en Amérique du Nord. Au cours des quinze dernières années (2000-2015), la Nouvelle-Zélande est, loin devant les États-Unis et l’UE, le pays qui a le plus bénéficié de la croissance des échanges internationaux de produits laitiers, sous l’influence surtout des importations de la Chine en poudres de laitier entier. En dépit d’une hausse de ses importations, surtout de fromages et de beurre, la France améliore régulièrement sa balance commerciale qui atteint 3,75 milliards d’euros en 2015. Cette performance tient pour une part importante à la dynamique favorable des échanges avec le Royaume-Uni et la Chine. Depuis 2009, le solde commercial de la France avec les pays tiers s’améliore alors que les jeux concurrentiels internes à l’UE deviennent plus difficiles. Pour les producteurs de lait européens, la saturation progressive de la demande européenne de produits laitiers et l’augmentation rapide de la production laitière dans plusieurs États membres depuis l’abandon des quotas laitiers en 2015 constitue une réelle menace. Cela doit être une incitation à, d’une part, développer les exportations à l’international et, d’autre part, mieux valoriser la très grande diversité des produits laitiers sur le marché intérieur.
Fichier principal
Vignette du fichier
Le commerce international europeen et français des produits laitiers.pdf (15.6 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02636302 , version 1 (18-01-2023)

Identifiers

Cite

Vincent Chatellier. Le commerce international, européen et français des produits laitiers : évolutions tendancielles et dynamiques concurrentielles. INRA Productions Animales, 2016, 29 (3), pp.143-162. ⟨hal-02636302⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More