La relation mère-jeune chez les porcins : de la naissance au sevrage - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Productions Animales Year : 2002

Mother-young relationships in pigs: from birth to weaning

La relation mère-jeune chez les porcins : de la naissance au sevrage

Abstract

Modern production methods can induce negative consequences for pig welfare. In wild-pigs, as in domes,tic pigs reared in natural conditions, parturient females live in a matriarchal group and build a nest to protect their piglets. A selective bond is established between sows and piglets, and suckling continues for a minimum of 10 to 12 weeks. Present rearing conditions have largely modified the life of pigs. Generally, sows are kept in individual pens and can not build a nest. During the suckling period, contacts between the sows and piglets are reduced and only initiated by the young. However, vocal and olfactive exchanges help piglets localise the teats and induce a reciprocal recognition between mother and young during the first 48 hours post partum. The absorption of colostrum as soon as possible after birth is essential for immunity protection and nutrition. The rate of suckling is approximately once per hour during the first weeks of lactation, then it decreases progressively. During the first days post partum, piglets develop a preference for the teats after intensive rights. The attachment between mother and young is not as selective as in ruminating animals. Fostering of piglets is easy when they are less than three days old. Later, adoptive sows accept foreign piglets with difficulty and the young do not attempt to suck for the first hours, or even days. However, the substitution of an entire litter is easily accepted by the sow, even after 3 weeks of nursing. In most cases piglets am weaned at 4 weeks, Weaning before that time is not permitted in intensive breeding, unless health reasons require that the piglets be weaned when they are only one week old. Behavioural and zootechnical disturbances appear correlated with the precocity of weaning. In modern husbandry, the welfare of animals is respected and an attempt is made to avoid anxiety-producing situations and to permit normal behaviour of the species.
L’élevage intensif du porc impose des contraintes qui peuvent être néfastes à son bien-être. Chez le sanglier ou le porc domestique en conditions semi-naturelles, la femelle parturiente vit en groupe matriarcal et confectionne un nid destiné à dissimuler et protéger les jeunes. Un lien s’établit entre la truie et ses porcelets et la période d’allaitement dure au minimum 10 à 12 semaines. Les conduites d’élevage actuelles ont fondamentalement modifié le mode de vie du porc. Les truies sont généralement placées en cases individuelles et ne peuvent confectionner un nid. Pendant toute la durée de l’allaitement, les contacts avec les porcelets sont réduits au minimum et initiés par ces derniers. Il existe néanmoins des échanges vocaux et olfactifs facilitant la localisation des tétines et conduisant à une reconnaissance réciproque mère-jeunes, effective dans les 48 heures. L’absorption rapide de colostrum est essentielle pour la protection immunitaire et l’apport énergétique. Le rythme des allaitements est d’environ 1 par heure pendant les premières semaines de lactation, avant de diminuer progressivement. Les porcelets développent rapidement une grande fidélité aux tétines, à l’issue de combats souvent intenses. Le lien mère-jeunes n’est pas aussi sélectif que chez les ruminants et des adoptions sont facilement réalisables lorsque les porcelets sont âgés de moins de trois jours. Ultérieurement, l’adoption de quelques porcelets devient difficile et ceux-ci tardent à s’engager à la tétée. Cependant, la substitution d’une portée entière est facilement acceptée par la truie, même après 3 semaines d’allaitement. Le sevrage, interdit en deçà de 4 semaines sauf dans les élevages en bandes, est réalisé à cet âge dans la majorité des élevages intensifs. Il peut être pratiqué dès que les porcelets sont âgés d’une semaine, mais uniquement si leur survie est en jeu. Les perturbations comportementales et zootechniques sont d’autant plus négatives que le sevrage est précoce. La prise en compte du bien-être de l’animal impose des précautions visant à ne pas placer l’animal dans une situation de peur ou d’anxiété et à lui permettre d’exprimer les comportements dits normaux de l’espèce.
Fichier principal
Vignette du fichier
Prod_Anim_2002_15_3_04_1.pdf (528.25 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02682787 , version 1 (01-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02682787 , version 1
  • PRODINRA : 68651
  • WOS : 000178051600004

Cite

P. Orgeur, Jean Le Dividich, Violaine Colson, Marie-Christine Meunier-Salaün. La relation mère-jeune chez les porcins : de la naissance au sevrage. Productions Animales, 2002, 15 (3), pp.185-198. ⟨hal-02682787⟩
89 View
339 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More