Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

L'urée du lait, un indicateur pour estimer les rejets azotés et piloter l'alimentation des vaches laitières

Résumé : Les filières animales sont confrontées à des demandes croissantes de réduction des impacts environnementaux de leurs pratiques. L’élevage est en particulier la principale source d’émissions d’ammoniac à l’origine d’impacts sur l’air, sur l’eau et sur la santé animale et humaine. Cet ammoniac provient essentiellement de l’azote excrété dans l’urine, notamment sous forme uréique. Un des leviers importants réside dans l’alimentation des animaux. Or le pilotage fin de la nutrition azotée nécessite de travailler avec des indicateurs simples et peu coûteux, suffisamment robustes et fiables pour estimer les rejets et permettre la correction rapide des rations. En élevage laitier, l’urée du lait, aujourd’hui accessible en routine par les dosages en spectrophotométrie infra-rouge, est sans doute le meilleur indicateur biologique pour quantifier les déchets du métabolisme azoté. Un objectif du projet UREA, financé par l’Ademe, est de construire des modèles et des outils, testés en situation réelle, pour mieux interpréter cet indicateur à la fois au niveau des ateliers laitiers pour évaluer la pratique du rationnement azoté et à des échelles plus agrégées pour évaluer les impacts des pratiques d’alimentation sur l’environnement. Une méta-analyse de la littérature a permis de confirmer les liens entre excrétion d’azote uréique urinaire et teneur en urée du lait. Ce travail a par ailleurs mis en avant l’implication majeure de la clairance (vitesse d’élimination de l’urée) dans la relation entre l’excrétion d’urée dans l’urine et sa concentration dans le lait. Sur la base d’un travail initié dans les années 2000 et des nouvelles connaissances sur le sujet, un modèle de prédiction des rejets azotés et de la teneur en urée du lait à partir de l’alimentation à l’échelle individuelle a été développé et implémenté sous l’environnement « VLE-GVLE » de la plateforme Record. Ce modèle représente la dynamique des principaux flux des constituants azotés chez la vache laitière. Il a été conçu pour être utilisé avec des informations sur l’alimentation et la production souvent disponibles en élevage. L’analyse du modèle a été réalisée par comparaison à des bases de données issues d’essais ou de simulations et par l’utilisation d’analyses de sensibilité. Un essai expérimental a également été mis en place afin d’approfondir certaines questions et d’affiner le modèle autour de l’influence de la teneur en azote de la ration et de la température ambiante sur les flux d’azote et sur le mécanisme de clairance. Enfin, des méta-modèles simplifiés construits à partir de la simulation d’un million de combinaisons animal-rations sont proposés afin de mieux prédire l’excrétion d’azote à partir de paramètres simples d’accès comme l’urée du lait et de quelques informations complémentaires sur la ration. Il sera enfin possible de mobiliser ces estimations pour mieux intégrer les changements de pratique d’alimentation dans le cadre des inventaires nationaux (collaboration avec le Citepa).
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02738467
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 8:56:07 PM
Last modification on : Wednesday, April 7, 2021 - 1:52:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02738467, version 1
  • PRODINRA : 426990

Collections

Citation

Nadège Edouard, Laurent Dumercy, Angèle Suzanne, Benoît Rouille, Philippe Faverdin. L'urée du lait, un indicateur pour estimer les rejets azotés et piloter l'alimentation des vaches laitières. Journées d'Animation Scientifique du département Phase (JAS Phase 2018), Apr 2018, Rennes, France. 2018, Journées d’animation scientifiques du département Phase - Recueil des résumés. ⟨hal-02738467⟩

Share

Metrics

Record views

22