Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Couplage de capteurs passifs (POCIS) et de tests de toxicité pour évaluer l'effet des mélanges des pesticides organiques sur des biofilms naturels

Résumé : L’utilisation de capteurs passifs, tels que les POCIS (Polar Organic Chemical Integrative Sampler) pour les pesticides organiques les plus hydrophiles, permet une estimation de l’exposition moyenne des biocénoses aux xénobiotiques en milieu aquatique. Ces outils ouvrent donc de nouvelles perspectives pour caractériser les relations entre l’état chimique et l’état biologique et apprécier l’impact écologique des pesticides dans le milieu naturel. Ils présentent également l’avantage de pré-concentrer la contamination de la phase dissoute dans une matrice assez simple, offrant ainsi la possibilité de réaliser des tests de toxicité à partir des substances directement extraites du milieu naturel. Jusqu’alors, les travaux réalisés avec ce type d’approches ont principalement concerné des bioessais sur cultures monospécifiques (ex. cytotoxicité et génotoxicité sur souches bactériennes ou phytotoxicité sur cultures algales). Dans cette étude, les POCIS ont été utilisés comme outils d’échantillonnage intégratif pour évaluer les niveaux de concentration de pesticides organiques dans un petit cours d’eau (Ruiné, Charente) et appréhender leur potentiel toxique sur des biofilms naturels. L’analyse des POCIS collectés dans la zone aval du Ruiné a montré la présence exclusive d’herbicides appartenant aux triazines (atrazine, simazine et terbuthylazine et leurs métabolites) et aux chloroacétamides (métolachlore). Des communautés périphytiques, respectivement prélevées en zone amont et aval du Ruiné, ont été exposées durant 24h et 48h à différentes dilutions réalisées à partir du mélange de pesticides extraits des POCIS. La mesure de la fluorescence chlorophyllienne et de l’activité photosynthétique a permis de mettre en évidence des effets sur les communautés photosynthétiques, avec des réponses variables en fonction de l’origine des biofilms et de leur composition algale. Ces premiers résultats montrent l’intérêt du couplage des échantillonneurs passifs avec des biotests pour apprécier la réponse de biofilms microbiens naturels à des mélanges de toxiques et ouvrent des perspectives intéressantes pour les approches écotoxicologiques en milieu naturel, notamment pour celles de type PICT (Pollution Induced Community Tolerance).
Mots-clés : CAPTEUR PASSIF
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/hal-02758050
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : jeudi 4 juin 2020 - 03:01:38
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Fichier

45656_20111007100450839_1.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-02758050, version 1
  • PRODINRA : 45656

Collections

Citation

Stéphane Pesce, Sophie Morin, Sophie Lissalde, Sophie Mazzella, Bernard Montuelle. Couplage de capteurs passifs (POCIS) et de tests de toxicité pour évaluer l'effet des mélanges des pesticides organiques sur des biofilms naturels. Journées Internationales de Limnologie, Oct 2010, Thonon-les-Bains, France. ⟨hal-02758050⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19

Téléchargements de fichiers

10