HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Le contrôle biologique des ravageurs via la gestion concertée du paysage : les « enjeux » d’une innovation

Résumé : Une voie prometteuse en agroécologie est la prise en compte de l’influence des mosaïques paysagères dans les processus de régulation des ravageurs. Ce potentiel, situé à un niveau d’organisation qui dépasse celui de l’exploitation, nécessite une coordination entre différents acteurs du territoire. En effet, particulièrement lorsqu’il s’agit de bioagresseurs mobiles dans le paysage, les processus écologiques en jeu traversent les frontières des exploitations. Evaluer le potentiel de cette ingénierie agro-écologique à l’échelle du paysage passe donc forcément par la prise en compte des processus sociaux qui peuvent générer cette action collective. L'objectif de la thèse est d’identifier les verrous et leviers d’une gestion concertée des paysages en vue de favoriser le contrôle biologique d’insectes ravageurs à cette échelle. Pour cela, nous avons sélectionné un territoire du Sud-Ouest de la France caractérisé par une arboriculture intensive soumise à une forte pression d’insectes ravageurs. Nous proposons d'utiliser la méthodologie de la modélisation d’accompagnement (Etienne 2010) car celle-ci est particulièrement pertinente pour appréhender des systèmes socio-écologiques complexes et incertains, gérés par des acteurs multiples aux pratiques et aux intérêts différenciés. Cette approche participative peut se résumer en trois étapes. Tout d’abord, via des enquêtes individuelles avec les différentes parties prenantes, une caractérisation des pratiques agricoles en lien avec leur stratégie de gestion des ravageurs ainsi que leurs perceptions des processus écologiques. Dans un second temps ces informations sur le système socio-écologique permettront de co-construire des modèles multi-agents (jeux de rôle et/ou informatiques) qui synthétiseront les informations collectées et mettront en lumière les enjeux de gestion du paysage identifiés. Dans un troisième temps, les parties prenantes seront concrètement mises en situation lors de simulations participatives basées sur les modèles élaborés précédemment et permettront de tester divers scénarios de gestion. L’exploration par les parties prenantes de ces objets intermédiaires et l’analyse réflexive des expériences des participants permettent d’éclairer les processus socio-écologiques en jeu. Au-delà des limites connues de l’action collective comme la taille du groupe, son hétérogénéité et sa capacité à instituer des règles d’actions, nous chercherons à identifier et à caractériser les freins et les leviers spécifiques de la gestion concertée d’un paysage en vue du contrôle biologique. Notamment, nous aimerions tester l’hypothèse que la prise de conscience des interdépendances des différents acteurs via des éléments constitutifs du paysage favorise l’action collective.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02799074
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 5, 2020 - 5:09:51 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 2:24:45 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02799074, version 1
  • PRODINRA : 274674

Collections

Citation

Nicolas Salliou, Cécile Barnaud, Claude Monteil, Jean Philippe Choisis, David Sheeren. Le contrôle biologique des ravageurs via la gestion concertée du paysage : les « enjeux » d’une innovation. 7. Journées Françaises de l'Ecologie du Paysage (IALE), Oct 2014, Dijon, France. 19 p. ⟨hal-02799074⟩

Share

Metrics

Record views

9