Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Modélisation des éléments clefs d’un territoire irrigué

Résumé : Cette action vient en soutien du projet SIMULTEAU visant à développer un modèle intégré de territoire pour les Organismes Uniques de Gestion Collective (OUGC) afin de les aider à concevoir et évaluer des plans de répartition du volume prélevable pour l’irrigation et des protocoles de gestion collective en cours de campagne. Le simulateur choisi pour ce modèle de territoire est basé sur l a plateforme informatique multi-agent, générique, MAELIA. Celle-ci simule à des résolutions spatiale et temporelle fines les interactions entre les activités agricoles, l’hydrologie et la gestion des ressources en eau. Elle nécessite en entrée une description du territoire à une résolution fine (de l’ordre de la parcelle cultivée). L’objectif de l’action était de développer une méthodologie de représentation des éléments des territoires qui soit générique de manière à faciliter son application sur tout territoire français. Ce rapport présente l’ensemble des méthodes qui compose cette méthodologie générique de représentation des éléments des territoires essentiels pour la gestion quantitative de l’eau : ressources en eau, sol, climat, systèmes de cultures. La représentation spatiale des différents éléments du système hydrologique est facilitée par l’existence de nombreuses bases de données complémentaires, notamment celles de l’IGN (TOPO®, CARTHAGE®, ALTI®), mais celles-ci doivent faire l’objet de traitements spécifiques (ex:calculs de proximité, calculs de bassins de drainage) et, pour plus de précision, être complétées par l’expertise ou des bases de données locales. De manière similaire, pour localiser et caractériser les sols, nous proposons d’utiliser des sources d’information génériques (Base de Données Géographique des Sols de France (BDGSF, 1/1000000) ou un Référentiel Régional Pédologique (RRP, 1/250000) et, s’il y a besoin d’affiner, de recourir à des cartes de sol locales plus précises et à l’expertise locale au travers d’un atelier de cartographie participative. Concernant les données météorologiques, l’utilisation de données interpolées en points de grille est une technique classique. Nous avons comparé deux méthodes d’interpolation différentes SAFRAN (Météo-France, 8km x 8 km) et ClimBox (Arvalis-Institut du végétal, 2 km x 2 km). L’utilisation du climat spatialisé par ClimBox semble une meilleure alternative pour simuler l'irrigation avec notre modèle sur les zones cultivées de plaine. Pour représenter la distribution spatiale des systèmes de culture d’un territoire, la méthode proposée mobilise des bases de données disponibles sur la zone d’étude (Registre Parcellaire Graphique –RPG; cartes de sols) et l’expertise locale sur les systèmes de culture selon une procédure en 5 étapes. Des entretiens d’experts locaux(1), l’établissement d’une liste de culture simplifiée et adaptée au territoire (2), et la classification des séquences de culture (3) permettent la formalisation des itinéraires techniques sous forme de règles de décision (4) et la constitution d’un «tableau des itinéraires techniques » qui permet enfin (5) l’allocation spatiale des systèmes de culture à chaque parcelle du territoire. Lier les surfaces agricoles irriguées à leurs ressources en eau reste problématique. Nous avons utilisé les informations issues du RPG 2007-2009 (surfaces irriguées) et la base de données de l’Agence de l’Eau (localisation des points de prélèvement) et procédé par analyse de la proximité spatiale. Cette méthodologie a été évaluée de manière indirecte, en comparant, sur les unités de gestion Tarn-aval et Adour- Amont et pour la période 2003-2012, des simulations de volumes d’eau prélevés avec des données de volumes prélevés fournies par l’Agence de l’Eau. La dynamique interannuelle des prélèvements sur l’ensemble de chaque zone est bien restituée et permet de valider l’ensemble constitué par l’utilisation du module agricole de MAELIA et son implémentation grâce à la méthodologie de description du territoire proposée. Par contre les mauvais résultats obtenus lors de la comparaison des prélèvements en eau commune par commune montre la faiblesse de nos moyens pour associer surfaces irriguées et ressources en eau. Cela justifie la poursuite de l’effort pour mobiliser des données de localisation des points de prélèvements plus fiables (DDTou OUGC) et pour fiabiliser le lien hydraulique entre surfaces irriguées et ressources en eau au travers d’un appariement de bases de données comportant des identifiants d’exploitation agricole.
Complete list of metadata

Cited literature [194 references]  Display  Hide  Download

https://hal.inrae.fr/hal-02800654
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 5, 2020 - 7:44:45 PM
Last modification on : Wednesday, November 3, 2021 - 7:25:23 AM

File

Rapport ONEMA_fev2016_vfinale_...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02800654, version 1
  • PRODINRA : 455072

Collections

Citation

Delphine Burger-Leenhardt, Davide Rizzo, Olivier Therond. Modélisation des éléments clefs d’un territoire irrigué. [Contrat] 2016. ⟨hal-02800654⟩

Share

Metrics

Record views

67

Files downloads

49