Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Programmation in utero de la croissance et de la sensibilité à l’insuline du poulain

Résumé : Chez le Cheval, la taille maternelle affecte la croissance foetale, postnatale et la sensibilité à l’insuline du poulain nouveau-né. Mais les effets à plus long terme n’ont pas été décrits. Le but de ce travail est d’induire une croissance fœtale augmentée ou restreinte via des transferts d’embryons entre poneys (P), chevaux de selle (S) et chevaux de trait (T) et de suivre le devenir des poulains jusqu’à 1 an. Les lots témoins «P dans P» (PP) et «S dans S» (SS) ont été obtenus par IA. Les croissances fœtales «augmentées» ont été obtenues par transfert d’embryons P (PT) et S (ST) dans des receveuses T et les croissances fœtales «restreintes» par transfert d’embryons S dans des receveuses P (SP). Les poulains ont été nourris par leurs receveuses jusqu’au sevrage à 6 mois. Les poids et taux plasmatiques des hormones thyroïdiennes (T3 et T4) et d’Insulin-like Growth Factor-1 (IGF1) des poulains ont été mesurés jusqu’à 1 an. La clairance du glucose et la sécrétion d’insuline ont été évaluées à 3 jours et 1 an avec un test IV de tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline avec un clamp hyperinsulinémique euglycémique à 6 mois (environ 20 jours post-sevrage). Les PT ont un poids de naissance significativement augmenté de 57,4% associé à une gestation plus courte de 6 jours comparé aux PP. Cette accélération de la croissance pondérale est conservée jusqu’à 1 an. Les taux plasmatiques de T3 et T4 sont significativement diminués, sans que ceux d’IGF1 ne soient affectés. A 3 jours, les PT ont une sécrétion d’insuline en réponse à l’injection de glucose significativement plus forte que les PP. Cette différence disparaît en post-sevrage puisque les clamps montrent que les PP deviennent résistants à l’insuline après sevrage (diminution significative du taux de métabolisme du glucose comparé aux SS), cette insulino-résistance se confirmant à 1 an (clairance du glucose significativement ralentie comparé aux SS). A contrario, les SP ont un poids de naissance significativement restreint de 37,2% associé à une gestation significativement plus longue de 13 jours comparé aux SS. La croissance pondérale est ralentie jusqu’au sevrage. Les taux plasmatiques de T3 et T4 sont significativement augmentés, sans que ceux d’IGF1 ne soient affectés. Suite au sevrage les SP semblent rattraper les SS jusqu’à 1 an. A 3 jours, l’augmentation de la glycémie en réponse à l’injection de glucose est significativement plus forte chez les SP que chez les ST. Cette différence significative entre les lots SP et ST est conservée immédiatement en post-sevrage (augmentation significative du taux de métabolisme du glucose chez les SP comparé aux ST). Cette augmentation de la sensibilité à l’insuline reste à confirmer à 1 an. Les ST ont des poids de naissance similaires aux SS et une accélération de la croissance pondérale est enregistrée jusqu’au sevrage, sans qu’aucune variation des taux plasmatiques de T3, T4 ou IGF1 ne soit observée. Ces résultats valident l’hypothèse d’une programmation in utero de la croissance et du métabolisme du glucose du poulain jusqu’à 1 an. L’augmentation de la croissance foetale des P oriente précocement le métabolisme vers le stockage de l’énergie, cette race développant naturellement une insulinorésistance après le sevrage. La restriction de la croissance foetale chez les S oriente le métabolisme vers la mobilisation de l’énergie. Les ralentissement (SP) et accélération (ST) de la croissance pondérale jusqu’au sevrage semblent être dus à la lactation respectivement insuffisante des receveuses P et en excès des T. Des effets marqués apparaissent sur les taux plasmatiques d’hormones thyroïdiennes T3 et T4 (baisse en cas d’augmentation des croissances foetale et post-natale chez les P ; augmentation en cas de restriction chez les S). Ces facteurs sont essentiels au développement harmonieux du squelette et le fait que la manipulation du développement précoce induise des modifications du métabolisme glucidique à long terme suggère que le métabolisme osseux pourrait également être affecté.
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02808308
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 05:07:14
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-02808308, version 1
  • PRODINRA : 255669

Collections

Citation

Pauline Peugnet, Anne Tarrade, Michele Dahirel, Stéphane Chaffaux, Daniel Guillaume, et al.. Programmation in utero de la croissance et de la sensibilité à l’insuline du poulain. 41. Réunion Annuelle de l'Association des Vétérinaires Equins Français, Association Vétérinaire Equine Française (AVEF). FRA., Dec 2013, Deauville, France. 2 p. ⟨hal-02808308⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

8