, Si les ménages ont « déjà » un acte de vente fokontany, ils peuvent demaner (i) un acte authentifié à l'arrondissement ; (ii) un acte authentifié à l'arrondissement puis un certificat, (iii) un certificat sans passer par l'arrondissement. L'arrondissement est clairement assimilé au fanjakana, et l'élaboration de l'acte de vente à l'arrondissement constitue pour la plupart de ménages « la loi ». De plus, le fait que l'acte soit enregistré dans un livre (boky) est important pour les ménages 34 . Cependant, suite aux campagnes de sensibilisation, pour beaucoup de ménages, « l'acte de vente délivré par l'arrondissement, c'était l'ancienne loi, maintenant, c'est le certificat qu'il faut faire, il y a une nouvelle loi du fanjakana. La copie ne suffit plus pour dire que la terre est à toi ». Certains ménages disent de plus : « maintenant je sais qu'on n'est pas obligé de passer par l'arrondissement, on peut avoir un certificat avec des documents fokontany ». Selon la perception des ménages, l'acte authentifié perd de sa « valeur légale, entre les dispositifs de reconnaissance des droits, les terres achetées sont les plus intéressantes

, Il existe par ailleurs une pratique très courante : les individus sous estiment le prix de vente sur lequel ils se sont effectivement mis d'accord afin de limiter les coûts d'obtention de l'acte authentifié -les 8% du prix d'achat déclaré. Certains ménages qui ont fait cela il y a plusieurs années

. Enfin, certains ménages pensent ne pas pouvoir avoir d'acte authentifié si par exemple le vendeur est mort ou a déménagé. Dans ces cas, les ménages voulant « régulariser » se tourneront vers le guichet ; certains ménages nous disent « je voulais avoir un document légal mais c'est impossible avec l'arrondissement. Mais j'ai pu demander un certificat, c'est plus simple

. Sur-les-terres-solam-pangady and . De, Certains ménages mettent en valeur des terres depuis plusieurs années, et s'ils ont en plus une attestation de mise en valeur tamponnée par le chef de fokontany, ils ne craignent pas de contestations. Cependant, suite aux campagnes de sensibilisation, d'autres ménages doutent de la « valeur » des témoignages du fokonolona en cas de contestation : « maintenant, même si tu exploites depuis 20 ans, on peut te prendre ta parcelle ! ». Les agents du guichet conseillant aux usagers de faire des taratasy, des ménages élaborent des « attestation de mise en valeur » pour ensuite demander un certificat. Avoir un certificat sur les terres de tanety 36 permet de délimiter -exactement contrairement aux mesures locales-le terrain : cela évite les problèmes d'empiètement avec les voisins, aujourd'hui ou plus tard au sein des héritiers -qui ne connaissent pas forcément bien les limites de certaines tanety. Nous avons mentionné les oppositions intra-familiales lors de demande de certificat. Les reconnaissances locales des parcelles de tanety prennent le plus de temps car souvent les limites sont discutées et c'est à cette étape qu'interviennent les oppositions. Selon les agents du guichet, celles-ci sont cependant souvent résolues sur place, 1960.

L. Historiquement and . Délégué, enregistrait les transactions (zébus, poulets, terres?) mais ne délivrait pas de « copie

, Peut être qu'il s'agit de cas anecdotiques mais cela se pratique : le vendeur et l'acheteur se mettent d'accord pour sous estimer la superficie et le prix pour faire l'acte authentifié mais par la suite

, en plus importante au sein des pratiques de formalisation écrite : il fait partie intégrante de la procédure de demande de certificat dans la Commune étudiée. Particulièrement sur les terres achetées, l'acte de vente authentifié délivré par l'arrondissement est une pratique « légale » (du fanjakana) et ancienne (donc bien connue) pour les ménages et, relativement à un taratasy de moindre degré de légalisation, il est considéré comme ayant plus de « force » en termes de sécurisation des droits. Cependant, dans la perspective des ménages, bien qu'inaccessible, le titre foncier reste le degré de sécurisation ultime, Les rizières de bas-fonds sont quant à elles délimitées physiquement par les canaux d'irrigation

B. Chauveau, J. , L. Pape, M. Et-de-sardan, and J. , La pluralité des normes et leurs dynamiques en Afrique. Implications pour les politiques publiques. Inégalités et politiques publiques en Afrique, 2001.

. Comité-technique-foncier and . Développement, Gouvernance foncière et sécurisation des droits dans les pays du sud, Livre blanc des acteurs français de la coopération, 2009.

G. Condominas, Fokon'olona et collectivités rurales en Imerina, 1961.

K. Deininger and G. Et-feder, Land Institutions and Land Markets. Handbook of Agricultural Economics, vol.1, p.288, 2001.

K. Deininger and G. Et-feder, Land Registration, Governance, and Development: Evidence and Implications for Policy, World Bank Research Observer, vol.24, pp.233-266, 2009.

K. Deninger, D. A. Ali, S. Holden, and J. Et-zevenbergen, Certification foncière en Ethiopie : processu et impact initial. Les politiques d'enregistrement des droits fonciers, 2009.

P. Colin, E. Lemeur, and K. Léonard,

I. Droy, J. E. Bidou, and P. Et-rasolofo, Pauvreté et sécurisation foncière: les atouts et incertitudes d'une gestion décentralisée à Madagascar, 2010.

J. Griffiths, What Is Legal Pluralism ?, Journal of Legal Pluralism and Unofficial Law, vol.24, pp.1-55, 1986.

H. Jacoby and B. Et-minten, Is land titling in sub-saharan Africa cost-effective?, 2005.

M. Omrane, Accès à la terre, dynamique démographique et ancestralité à Madagascar Collection population, l'Harmattan, 2008.

P. Ottino, Les champs de l'ancestralité. Parenté, alliance et patrimoine, Karthala -Orstom, 1998.

J. Pavageau, Jeunes paysans sans terres. L'exemple malgache, l'Harmattan, 1981.

. Pnf, Guide pratique de la Gestion Foncière Décentralisée, 2007.

. Pnf, Décentralisation de la gestion foncière : un premier bilan synthétique, 2008.

G. Rabearimanana, J. Ramamonjisoa, and H. Et-rakoto, Paysanneries malgaches dans la crise, 1994.

H. Rakoto, Chair de la terre, Paysanneries et recompositions de campagnes en Imerina (Madagascar), 1995.

A. Teyssier, H. Raharison, and Z. Et-ravelomanantsoa, La réforme foncière de Madagascar ou le pari de la compétence locale, Réforme agraire, vol.1, pp.34-48, 2007.

A. Teyssier, R. A. Ratsialonana, R. Razafindralambo, Y. Et-razafindrakoto, G. Thomas et al., Décentralisation de la gestion foncière à Madagascar : processus, innovations et premiers effets, The World Bank 71, 2006.

. Worldbank, Land Policies for Growth and Poverty Reduction, 2003.