Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Poster

Bota et Pépi : deux systèmes laitiers herbagers de montagne pilotes. : Premiers résultats zootechniques après deux années d'essai

Résumé : Avec la fin des quotas laitiers en 2015, les zones de montagne seront confrontées à une concurrence plus rude des zones de plaine (coûts des intrants, productivité). Elles vont donc devoir maximiser l’utilisation de l’herbe, miser sur leurs atouts (image, typicité des produits AOP) et faire reconnaitre leurs services environnementaux. Dans le cadre d’un programme transversal d’unité, l’UMR Herbivores a mis en place une expérimentation pilote sur des systèmes de production innovants, à faibles intrants et valorisant les territoires herbagers d’altitude par l’élevage bovin laitier. L’objectif est de rassembler des chercheurs de nombreuses disciplines (zootechnie, agronomie, environnement, économie, comportement…) afin de concevoir ces systèmes d’élevage, de les piloter, d’identifier et de lever les verrous techniques, et à terme de réaliser une évaluation multicritère de leur durabilité. Ce dispositif de recherche pluridisciplinaire mené sur le long terme semble bien adapté pour améliorer notre compréhension des interactions entre pratiques, performances et services, comme suggéré par Gibon et al. (1999). A partir d'avril 2011, deux systèmes 100% herbagers, indépendants, contrastés et répondant à un même cahier des charges d’AOP fromagère, ont été mis en place pour une durée de 5 ans à l’UE des Monts d’Auvergne (1 100 m). Les animaux et les surfaces ont été divisés en deux « fermettes » : Bota (Biodiversité, organolepsie, travail, autonomie), avec 59,6 ha de prairies permanentes diversifiés, un faible chargement (0,66 UGB/ha), des vêlages très groupés (70 jours) au printemps, des génisses de 3 ans, un tarissement long (3 mois), pas de fertilisation minérale ni de concentré et un pâturage tournant lent ; Pépi (Productivité, efficacité, planète, innovations), avec 29,2 ha d’anciennes prairies temporaires, un chargement modérée (1,1 UGB/ha), des vêlages très groupés au printemps, des génisses de 2 ans, une limitation de la fertilisation minérale (<50 UN/ha) et du concentré (800 kg/an), un pâturage tournant piloté par le lait et le séchage en grange d’une partie des récoltes. Nous présentons ici les premiers résultats zootechniques des deux groupes de 24 vaches (12 Holstein et 12 Montbéliarde) et leur suite, de chacun des systèmes. Santé - Les principaux problèmes rencontrés la 1ère année ont été des tétanies d’herbage et des fièvres vitulaires en avril-mai, autour de la période de mise à l’herbe, coïncidant avec la période de vêlage. Ces pathologies, liées à une carence en magnésium (Mg), ont été résolues la 2ème année par une supplémentation en chlorure de Mg (100 g/j sur le foin en avril) et par des bolus de Mg pour les vaches vêlant au pâturage. Les boiteries ont constitué l’autre problème de santé, surtout en fin d'été, quand les vaches pâturaient loin de la salle de traite (46% des vaches de Bota et 29% de celles de Pépi). En fin d’été 2012, le déplacement des vaches de Bota a été réduit par la mise en place de 2 parcelles de pâturage : une éloignée durant la journée et une plus proche la nuit. Reproduction et renouvellement - La 1ère année, les performances de reproduction des vaches adultes des deux systèmes ont été médiocres (38% de gestations), en particulier pour Bota. Afin de maintenir 24 vaches en lactation dans chaque système l'année suivante, nous avons dû prolonger jusqu’à environ 20 mois la lactation de 9 vaches de Bota et de 7 de Pépi. Ceci a amélioré les performances globales de reproduction en 2ème année, grâce aux taux de gestation élevés des vaches en lactation prolongée (74%) et des génisses (89%). Mais la volonté de maintenir à parité 2 races (Holstein et Montbéliarde) dans chacun des systèmes va nous pousser à mettre en place une stratégie de renouvellement plus poussée. Production laitière et composition du lait – Au cours de la 1ère année les vaches de Bota et Pépi ont produit respectivement 4 825 kg/j et 5 223 kg/j de lait. Au cours de la 2ème année, la production totale de lait des 2 systèmes a diminué de 22 % (-16 % pour Pépi et -28 % pour Bota). Cette diminution est liée principalement aux 33% de vaches en lactation prolongée, qui n’ont contribué qu’à hauteur de 24 % au lait produit. En moyenne sur 2 ans, la différence de production laitière en faveur de Pépi a été de +375 kg/an par vache pour les Montbéliarde et +883 kg/an pour les Holstein. Ceci suggère que la race Holstein est mieux adaptée que la Montbéliarde à produire du lait dans Pépi. Mais, comme souligné par Blanc et al. (2006), cette capacité à maintenir un bon niveau de production peut être antagoniste avec l'efficacité de la reproduction et la viabilité du système. Comme attendu, le taux butyreux (TB) a été plus faible dans le lait de Pépi que dans celui de Bota (38,1 vs. 40,8 g/kg) et le taux protéique (TP) plus élevé (32,8 vs. 31,9 g/kg), en relation avec la supplémentation en concentré. En 2012, les TB et TP auraient dû être inférieurs à ceux de 2011 si les vaches en lactation prolongée, qui produisent un lait très « concentré », n’avaient pas été présentes. Pour Bota, le lait de ces vaches a particulièrement contribué à éviter que le TP ne descende en dessous de 30 g/kg de mi-juin à fin août, comme ce fut le cas en 2011. Ces premiers résultats montrent qu’il est possible de conduire des systèmes laitiers bas (voire très bas) intrants en zone de montagne, qui valorisent fortement l'herbe. Mais au vu des faibles performances de reproduction au cours de la première année, leur durabilité doit néanmoins être confirmée, et d’autres solutions doivent être testées (avancement de la période de vêlage, utilisation de semences sexées, monotraite au vêlage…) pour améliorer le renouvellement des troupeaux.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/hal-02810431
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 08:26:41
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Fichier

Pomiès et al 2013 JAS Phase_1...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02810431, version 1
  • PRODINRA : 226242

Collections

Citation

Dominique Pomies, Florence Fournier, Anne Farruggia. Bota et Pépi : deux systèmes laitiers herbagers de montagne pilotes. : Premiers résultats zootechniques après deux années d'essai. 5. Journées d'Animation Scientifique du département Phase (JAS Phase 2013), Oct 2013, Paris, France. 2013. ⟨hal-02810431⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

9

Téléchargements de fichiers

10