Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Stratégie d’internationalisation des entreprises agroalimentaires françaises : premier état des lieux

Résumé : L’internationalisation constitue sans aucun doute l’une des stratégies qui s’est le plus développée depuis la seconde moitié du vingtième siècle, représentant aujourd’hui une réalité qui s’impose à toutes les entreprises quelle que soit leur taille. Ainsi en créant des liens financiers, technologiques, et de marché, avec les autres acteurs du réseau, les firmes élargissent progressivement leurs connexions et peuvent étendre leurs activités au-delà des frontières nationales. Cette communication a pour objectif de décrire les formes organisationnelles des entreprises agroalimentaires françaises et les choix qu’elles adoptent à l’international. Notre travail, basé sur une extraction de la base AMADEUS en 2007, porte sur 22550 entreprises. L’exploitation de cette extraction nous permet d’identifier les firmes appartenant à un groupe multinational et/ou possédant des filiales, de localiser le groupe et/ou les filiales en France ou à l’étranger. Ainsi, en France en 2007, on identifie 19416 entreprises indépendantes, 3134 entreprises appartenant à un groupe et/ou possédant des liens financiers. Après traitement, ils apparait que parmi ces 3134 entreprises, certaines sont têtes de groupe (ayant plus de 10% de capital d’une ou plusieurs entreprises française(s) ou étrangère(s)), maillons (ayant des participations et étant l’objet de participations), ou filiales (étant uniquement objet de participations). En mettant en relation cette base avec la base de données des douanes qui rassemble l’ensemble des échanges des entreprises françaises au niveau produit, nous proposons une description des modes de présence des firmes agroalimentaires françaises sur les marchés étrangers, selon la classification proposée par Head (2007). Cette description est dans un premier temps proposée à l’échelle nationale, puis déclinée à l’échelle de grandes régions (comme le Grand-Ouest ou Grand Nord-Ile de France incluse). Ceci nous permet de mettre en évidence certaines particularités régionales. Par exemple, on constate que le Grand-Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Basse-Normandie) rassemble une grande partie des entreprises avec un profil dit mono-centrique (concentration exclusive de la production dans le pays d’origine où la firme construit son avantage sur les économies d’échelle : l’entreprise s’internationalise par l’exportation, sans pour autant constituer une société transnationale au sens habituel du terme, c’est à dire sans détenir au moins une filiale de production à l’étranger).
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02811235
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 09:31:16
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-02811235, version 1
  • PRODINRA : 179255

Collections

Citation

Karine Latouche, Hajar Ben Amer, Cecile Le Roy. Stratégie d’internationalisation des entreprises agroalimentaires françaises : premier état des lieux. Symposium PSDR 3. Les chemins du développement territorial, PSDR. FRA., Jun 2012, Clermont-Ferrand, France. 18 p. ⟨hal-02811235⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

8