Measuring potential gains from specialization under non-convex technologies - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Preprints, Working Papers, ... (Working Paper) Year : 2009

Measuring potential gains from specialization under non-convex technologies

Abstract

In this paper, the Free Coordination Hull (FCH) approach developed by Green and Cook (2004) is combined with the Free Disposal Hull (FDH) model to detect potential gains from specialization. As a non-convex approach that allows both directly observed and summed decision making units (DMUs)to define the production technology, FCH is the relevant model for analyzing optimal reapportionment of activity among smaller and more specialized units. Indeed the convexity assumption in more traditional Data Envelopment Analysis (DEA) models precludes the possibility of detecting potential gains from specialization and can only reveal economies of scope. Therefore non-convex technologies are required to model diseconomies of scope. Based on FDH and FCH technologies, an overall efficiency measure is decomposed into three components, namely technical, size and specialization efficiencies. A database of French farms for the year 2003 is used for illustration. Results indicate that input inefficiency in the agricultural sector is driven mainly by lack of specialization, which represents about 50% of overall inefficiency.
Dans ce travail, l’approche développée par Green and Cook (2004) pour modéliser une technologie de production (dénommée Free Coordination Hull, FCH) est combinée avec le modèle de libre disposition (Free Disposal Hull, FDH) pour détecter des gains potentiels à la spécialisation. Le modèle FCH définit une technologie de production non convexe qui ajoute à la libre disposition des inputs et des outputs l’hypothèse d’additivité des plans de production observés. Il est donc le candidat naturel pour mesurer l’intérêt de répartir la production d’une firme entre plusieurs autres firmes de plus petites tailles et plus spécialisées. En effet, cette possibilité n’est pas permise par les modèles plus traditionnels comme les modèles Data Envelopment Analysis (DEA) qui reposent sur une hypothèse de convexité et ne peuvent donc révéler que des économies de gamme. Sur la base d’une comparaison des modèles FDH et FCH une mesure globale d’efficacité est décomposée en trois composantes à savoir l’efficacité technique, l’efficacité taille et les gains potentiels à la spécialisation. Une base de données sur des exploitations agricoles françaises en 2003 sert d’illustration aux mesures développées. Les résultats montrent que pour près de la moitié l’inefficacité mesurée dans le secteur étudié est liée au manque de spécialisation des exploitations.
Fichier principal
Vignette du fichier
35818_20100630031528801_1.pdf (164.24 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02819214 , version 1 (06-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02819214 , version 1
  • PRODINRA : 35818

Cite

Stéphane Blancard, Jean-Philippe Boussemart, Hervé Leleu, . School of Management, . Umr 8179 Lem. Measuring potential gains from specialization under non-convex technologies. 2009. ⟨hal-02819214⟩
24 View
130 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More