Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Social aspects of the decrease in working hours in 19th century France

Résumé : Au 19e siècle en France, les longues durées du travail sont à l'origine de très mauvaises conditions de vie pour la classe ouvrière. Pour les auteurs, et cela est nouveau, le marché du travail a produit des externalités massives, sans pouvoir les contrôler. A leurs yeux, et c'est l'objectif de l'étude, l'analyse du processus de réduction de la durée du travail consiste à identifier les conséquences des très longues journées de travail : ce sont des externalités. La première partie du document est consacrée aux deux raisons pour lesquelles les ouvriers n'ont pas réussi à diminuer leur nombre d'heures de travail. Il s'agit de l'autorité des employeurs et de l'absence d'institutions sociales qui auraient donné de la force à l'action collective. Dans une seconde partie, les auteurs soutiennent qu'il n'est pas possible d'internaliser les externalités sans un effort collectif pour fournir l'information pertinente et pour produire de nouvelles notions de durée du travail. L'analyse historique montre que seuls les intérêts soutenus par des forces collectives peuvent être défendus.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02841653
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 15:02:41
Dernière modification le : vendredi 17 juillet 2020 - 08:52:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-02841653, version 1
  • PRODINRA : 151280

Collections

Citation

Jérôme Bourdieu, Bernard Reynaud, . University of Wisconsin,business School,madison (usa), . Cepremap,centre d'Etudes Prospectives d'Econcomie Mathématique Appliquées À La Planification,paris (fra). Social aspects of the decrease in working hours in 19th century France. 11. Annual meeting on Socio-Economics, Jul 1999, Madison, United States. 22 p. ⟨hal-02841653⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

3