Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage

La societe chinoise apres Mao. Entre autorite et modernite: chapitre 1. Le triple echec de la collectivisation, ou le piege de la tradition;Collection: l'espace du politique

Résumé : A la lumiere du mouvement actuel de liberalisation, il apparait clairement que la collectivisation de l'agriculture voulue par le regime maoiste a echoue d'un triple point de vue, economique, social, politique. Elle a trouve ses limites dans une organisation du travail de type industriel. Les systemes de classement et de remuneration de la main-d'oeuvre se sont mal adaptes a la structure familiale d'une economie paysanne. Le manque de mobilite et la croissance de la population ont provoque un grave sous-emploi. La societe paysanne, caracterisee par des structures familiales hierarchisees, n'a pas ete bouleversee par le regime communiste: si celui-ci a mis fin aux injustices les plus criantes, le statut des femmes et du mariage n'a evolue que relativement. Sous une apparence de soumission a la reforme agraire, la morale et la mentalite paysannes sont restees inchangees. Cette analyse est celle du chapitre 1 redige par Claude Aubert (pp. 17-42).
Type de document :
Ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02855709
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : lundi 8 juin 2020 - 01:45:49
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-02855709, version 1
  • PRODINRA : 2260

Collections

Citation

C. Aubert, Y. Chevrier, J.L. Domenach, C.M. Hua, R. Lew, et al.. La societe chinoise apres Mao. Entre autorite et modernite: chapitre 1. Le triple echec de la collectivisation, ou le piege de la tradition;Collection: l'espace du politique. Fayard, 341 p., 1986. ⟨hal-02855709⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

5