Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Diversité des services rendus par les systèmes herbagers en France et en Europe

Résumé : L’élevage européen est ancré dans des territoires aux caractéristiques pédoclimatiques contrastées et produit des denrées alimentaires diversifiées. Le cadre conceptuel des bouquets de services permet de considérer la coexistence d’effets positifs et négatifs de l’élevage qui s’expriment à un instant donné sur un territoire. L’augmentation d’un service impliquant en général la diminution d’autres, ce cadre permet d’identifier les compromis à considérer au sein des territoires.Nous utilisons ici un mode de représentation synthétique des bouquets de services, la Grange, pour comparer deux territoires contrastés, un territoire à haute densité animale la Bretagne et un territoire herbager le Massif central. Les territoires à haute densité animale se caractérisent par une production élevée par unité de surface et par unité de travail, avec un recours important à des intrants, en particulier pour l’alimentation des animaux. Ces systèmes sont aujourd’hui remis en cause par nombre de nos concitoyens, mais jouissent encore d’une acceptabilité sociale élevée dans leur territoire en raison des emplois créés et de l’inscription de l’élevage dans le patrimoine culturel local. Les cartographies de services révèlent les effets du système dominant mais ne prennent pas en compte l’effet de systèmes de niche, dont les contributions positives sont souvent masquées. L’exemple des systèmes laitiers bas-intrants du réseau des CIVAM montre que ces exploitations plus herbagères et moins intensives ont des émissions nettes de gaz à effet de serre plus faibles par litre de lait, et une marge brute plus élevée qu’en système conventionnel. Dans les territoires herbagers de moyenne montagne, les niveaux de production par unité de surface sont plus faibles, mais l’activité d’élevage est associée à une forte expression des services de qualité environnementale et à certains services culturels (paysages patrimoniaux, produits de qualité). La compréhension du fonctionnement de l’écosystème prairial permet d’accroitre la biodiversité prairiale sans pénaliser les niveaux de production. La diversification des productions, par exemple au travers de la mixité d’espèces,permet aussi de réduire les achats d’aliments et la charge parasitaire des animaux, ce qui présente un double intérêt économique et environnemental. Pour s’organiser, les éleveurs mixtes peuvent s’appuyer sur la différence de demande en terme de travail entre les deux ateliers animaux, sur la possibilité de mieux répartir le travail durant l’année en articulant les périodes de mise bas, ou encore sur la polyvalence du collectif de travail. Pour conclure, nous montrons comment le cadre que nous avons développé pour représenter les services et impacts de l’élevage a depuis été utilisé sous forme d’un «jeu sérieux» pour favoriser ledialogueentreles éleveurs et les différents acteurs et habitants de leur territoire.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-03237685
Contributor : Laurence Benedit <>
Submitted on : Wednesday, May 26, 2021 - 5:43:32 PM
Last modification on : Tuesday, June 15, 2021 - 2:57:36 PM

File

Dumont_B_2021_Acad Agric-Prair...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03237685, version 1

Citation

Bertrand Dumont, Pascal Carrère, Sylvain Dernat. Diversité des services rendus par les systèmes herbagers en France et en Europe. Les prairies et les herbivores au coeur de la durabilité agricole et alimentaire, Académie d'Agriculture de France, May 2021, Clermont-Ferrand, France. ⟨hal-03237685⟩

Share

Metrics

Record views

33

Files downloads

17