Place du microbiote dans la physiopathologie de la dermatite digitale : vers de nouvelles approches de contrôle ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Bulletin des G.T.V. Year : 2019

The place of microbiota in the physiopathology of digital dermatitis: towards new control methods?

Place du microbiote dans la physiopathologie de la dermatite digitale : vers de nouvelles approches de contrôle ?

Abstract

Recent metagenomic studies have revealed that digital dermatitis (DD) is a polymicrobial infection, dominated specifically by Treponema - especially T. phagedenis-like, T. refringens-like, T. medium/T. vincentii-like et T. denticola/T. pedis-like - but also involving other bacteria, such as Fusobacterium necrophorum, Porphyromonas levii and Mycoplasma spp. Foot skin microbiota diversity was reduced in the presence of DD lesions, but it is unknown whether this finding is a cause or a consequence of DD. The use of systematic disinfection of feet, using a footbath for instance, is questionable, since it could induce dysbiosis of skin microbiota, increasing sensitivity to DD when footbaths are stopped. Topical application of probiotics may be a promising way to control DD, but research is needed to assess their effectiveness and safety
Les récentes études en métagénomique ont révélé que la dermatite digitale (DD) était une infection polymicrobienne, dominée par certains tréponèmes - en particulier T. phagedenis-like, T. refringens-like, T. medium/T. vincentii-like et T. denticola/T. pedis-like - mais impliquant également d’autres bactéries, telles que Fusobacterium necrophorum, Porphyromonas levii et certains mycoplasmes. Elles ont également montré que le microbiote cutané podal était moins divers lors de DD, sans savoir encore à ce stade si cet état de dysbiose est une cause ou une conséquence de la DD. L’application systématique ou régulière de désinfectant sur les pieds (à travers les pédiluves par exemple) pourrait être remise en cause, car pouvant entraîner une dysbiose du microbiote cutané, augmentant la sensibilité des animaux à la DD à l’arrêt des pédiluves. L’application locale de probiotiques semble être une piste de contrôle prometteuse mais leur efficacité et leur innocuité restent à démontrer
No file

Dates and versions

hal-03612010 , version 1 (17-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03612010 , version 1

Cite

Anne Relun, Juan Manuel Ariza Chacon, Raphaël Guatteo. Place du microbiote dans la physiopathologie de la dermatite digitale : vers de nouvelles approches de contrôle ?. Bulletin des G.T.V., 2019, 96, pp.43-48. ⟨hal-03612010⟩
13 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More