Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique pendant la diversification alimentaire et croissance jusqu’à 21 mois dans l’étude ELFE - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Poster Year :

Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique pendant la diversification alimentaire et croissance jusqu’à 21 mois dans l’étude ELFE

(1) , (1) , (2, 3) , (1) , (1) , (1) , (1)
1
2
3

Abstract

Introduction et but de l’étude : La consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique (AB) été associée chez l’adulte à un moindre risque de surpoids ou d’obésité, indépendamment des facteurs associés. Aucune étude n’ayant été menée sur ces associations chez le jeune enfant, l’objectif de ce travail était d’analyser le lien entre la consommation d’aliments AB pendant la diversification alimentaire et la croissance des enfants jusqu’à 2 ans. Étant donnée la règlementation sur les aliments préparés destinés aux <3 ans, la consommation d’aliments AB à cette période de la vie aura vraisemblablement un impact différent chez les consommateurs d’aliments infantiles et chez les non consommateurs. Matériel et méthodes : Les données de 9853 enfants de la cohorte de naissance ELFE ont été analysées. La fréquence de consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique (jamais, parfois, souvent, presque toujours) a été rapportée mensuellement par les parents entre 3 et 10 mois, puis la médiane de consommation entre le début de la diversification alimentaire et 10 mois a été calculée. Les données anthropométriques (poids et taille) présentes dans le carnet de santé de l’enfant ont été recueillies à 2 mois, 1 an et 2 ans lors d’entretiens téléphoniques permettant la modélisation de courbes individuelles de croissance (modèle de Jenss), et la prédiction du poids, de la taille et de l’indice de masse corporelle (IMC) à 12, 15, 18 et 21 mois. Ces valeurs ont été rapportées aux nouvelles courbes de référence françaises à l’aide du calcul de z-scores. L’association entre la consommation des aliments AB et chaque paramètre de croissance a été évaluée, à chaque âge, à l’aide de régressions linéaires ajustées notamment sur les caractéristiques des familles, la qualité de l’alimentation des mères, l’IMC des 2 parents, le poids de naissance de l’enfant et l’âge de la diversification alimentaire. Dans un deuxième temps, nous avons tenu compte de la durée d’allaitement en stratifiant les analyses sur la consommation des aliments infantiles, en raison d’interactions. Résultats et Analyse statistique : Les enfants qui consommaient presque toujours des aliments AB avaient un z-score de poids plus faible de 12 à 21 mois (β12 mois[IC95%] = -0,11[-0,18;-0,04] ; β15 mois [IC95%] = -0,09[-0,16;-0,02] ; β21 mois [IC95%] = -0,08[-0,15;0,00]) que ceux qui n’en consommaient jamais. Chez les enfants consommant peu ou pas d’aliments infantiles, l’association persistait jusqu’à 15 mois, même après prise en compte de la durée d’allaitement (β12 mois [IC95%] = -0,10[-0,19;-0,01] ; β15 mois = -0,09[-0,18;0,00]). Chez les enfants consommant régulièrement des aliments infantiles, l’association n’était pas significative après prise en compte de la durée d’allaitement (β12 mois = -0,02[- 0,14;0,09]). Conclusion : Ces résultats sont en faveur d’une croissance précoce plus lente associée à la consommation d’aliments AB pour les enfants qui ne consomment pas d’aliments infantiles, mais pas chez ceux qui consomment régulièrement des aliments infantiles.
Not file

Dates and versions

hal-03739257 , version 1 (27-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03739257 , version 1

Cite

Manel Ghozal, Aurore Camier, Sophie Nicklaus, Barbara Heude, Marie-Aline Charles, et al.. Consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique pendant la diversification alimentaire et croissance jusqu’à 21 mois dans l’étude ELFE. Journées francophones de nutrition, Nov 2020, Virtuel, France. ⟨hal-03739257⟩
7 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More