Les macrophytes indigènes et exotiques : mieux connaître pour mieux gérer  - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Dynamiques Environnementales - Journal international des géosciences et de l’environnement Year : 2019

Native and exotic macrophytes: better knowledge for better management

Les macrophytes indigènes et exotiques : mieux connaître pour mieux gérer 

Abstract

Natural lakes and ponds located along the Aquitaine coastline shelter large aquatic plants (macrophytes), inhabiting shallow sandy oligotrophic habitats and including rare and endemic species usually present in northern European lakes. Since forty years, these lakes are also the place of exotic plant growth. These plants are able to colonize a large part of the lake area (especially in small ponds) when local environmental conditions are favourable to them. Large and dense beds induce difficulties in the practice of traditional and recreational use of lakes. The questions related to their potential impact on native species and the ecological functioning of hydrosystems have led managers and hydrobiologists to establish a common strategy, in order to improve knowledge on these "new" species and to implement management solutions. Since the late 1980s, Géolandes (managers) and Irstea-Cemagref (researchers, from now INRAE) worked together to establish a diagnosis of invasive species distribution and abundance. This common work aims to draw up a management plan dedicated to the regulation of exotic species and the monitoring of potential recolonization following management actions. Since then, this collaboration between managers and researchers has continued. Now, discussions are focused on the management policy adopted by Géolandes based on a local referent network, who coordinate monitoring operations entrusted to the local authorities with the technical and financial support of Géolandes. This collaboration is also based on a long-term analysis of plant dynamics, the development of sampling techniques and the prediction of their potential distribution on a fine scale. In this way, management issues are continuously feeding scientific research questions related to the presence and the trajectory of plants in the lakes.
Lacs et étangs du littoral aquitain abritent des plantes aquatiques visibles à l’œil nu (macrophytes) inféodées aux hydrosystèmes oligotrophes sableux peu profonds, incluant des espèces rares, endémiques ou présentes habituellement dans les lacs d’Europe du Nord. Depuis une quarantaine d’années, ces plans d’eau sont également le lieu de développements plus ou moins importants de macrophytes exotiques à caractère envahissant. Ces plantes peuvent former des herbiers denses susceptibles de créer localement des envahissements importants dès que les conditions environnementales leurs sont favorables, menant parfois à la colonisation quasi totale de la superficie de certains petits étangs. L’obstacle que représentent les herbiers denses dans la pratique de certains usages récréatifs et les interrogations liées à leurs impacts potentiels sur les espèces indigènes et le fonctionnement écologique des limnosystèmes, ont mené gestionnaires et hydrobiologistes à établir une stratégie commune visant à acquérir des connaissances sur ces "nouvelles" espèces, et à mettre en œuvre des solutions de gestion. À partir de la fin des années 1980, le Syndicat Mixte Géolandes et l’Irstea-Cemagref (désormais l’INRAE) ont collaboré pour établir des diagnostics des espèces présentes et des sites colonisés, pour élaborer ensuite un plan de gestion dédié à la régulation adaptée de chaque espèce en fonction des enjeux identifiés, et à l’entretien régulier des zones traitées pour éviter toute recolonisation massive. Depuis, cette collaboration perdure, le dialogue s’opérant sur la politique de gestion adoptée par le Syndicat Mixte, s’appuyant sur un réseau de référents locaux coordonnant les opérations de surveillance et d’entretien confiées aux collectivités locales avec le soutien technique et financier du Syndicat. Elle s’appuie également sur l’analyse à long terme des dynamiques des plantes et sur le développement de techniques d’échantillonnage et de prédiction de leur distribution potentielle à fine échelle. Ainsi, les questions de gestion alimentent en continu les questions de recherche scientifique, pour tenter de répondre aux interrogations actuelles et émergentes liées à la présence des végétaux dans les plans d’eau.

Dates and versions

hal-04016232 , version 1 (06-03-2023)

Licence

Identifiers

Cite

Andoni Zuazo, Lionel Fournier, Alain Dutartre, Vincent Bertrin. Les macrophytes indigènes et exotiques : mieux connaître pour mieux gérer . Dynamiques Environnementales - Journal international des géosciences et de l’environnement, 2019, 43-44, pp.50-73. ⟨10.4000/dynenviron.3613⟩. ⟨hal-04016232⟩
16 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More