LE POMMIER EN AGROFORESTERIE : ANALYSE DES COMPOSANTES DU RENDEMENT - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Reports Year : 2023

Tha apple in agroforestry: analysis of yield components

LE POMMIER EN AGROFORESTERIE : ANALYSE DES COMPOSANTES DU RENDEMENT

Abstract

The experimental agroforestry orchard at Domaine de Restinclières is composed of a high stratum of walnut trees, with which are placed apple trees in three different modalities : some apple trees serve as the agricultural control, some are placed between the rows of walnut trees, and some are positioned within the rows of walnut trees. The objective of this study is to understand the effect of agroforestry on apple trees, within the context of climate change, where orchards are susceptible to damage from excessive temperatures. More specifically, this internship focused on the yield components of the system, comparing the three modalities from 2018 to 2023.To achieve this, we collected datas for 2023, and we also drew upon data collected in previous years.. The results indicate that agroforestry apple trees, when compared to the control, have a finer structure but have the same height, fewer inflorescences but a similar rate of flowering, fruit set and flower load. They have the same fruit size, and the same number of fruit falls in summer. Apple aphids (Dysaphis plantaginae) are less prevalent in agroforestry apple trees, while codling moths (Cydia pomonella) do not appear to be influenced by this factor. The presence of walnut trees above the apple trees predominantly affects the vegetative growth of the trees, which in turn has an impact on the final yield. Further studies on different arrangements and varieties are required draw conclusions regarding the suitability of this system.
Le verger expérimental agroforestier du Domaine de Restinclières est composé d’une strate haute de noyers, avec laquelle sont placés des pommiers selon trois modalités différentes : en témoin agricole, en inter-rang des noyers et sur le rang des noyers. L’objectif de l’étude menée est de comprendre quel est l’effet de l’agroforesterie sur le pommier, dans un contexte de changement climatique où les vergers subissent des dégâts dus aux excès de températures. Plus précisément, ce stage se concentrait sur l’analyse des composantes du rendement de ce système, en comparant les trois modalités de 2018 à 2023. Cela nécessitait donc de réaliser une collecte de données de terrain pour l’année 2023, et des analyses statistiques sur les données déjà collectées les années précédentes. Les résultats montrent que les pommiers en agroforesterie, par rapport au témoin, présentent une structure plus fine mais sont de même hauteur, ont moins d’inflorescences mais un taux de floraison, de nouaison et une charge florale similaires. Ils ont des fruits de même taille, et le même nombre de chutes de fruit en été. Les pucerons cendrés (Dysaphis plantaginae) s’attaquent moins aux pommiers en agroforesterie, les carpocapses (Cydia pomonella) ne semblent pas affectés par ce paramètre. La présence de noyers au-dessus des pommiers affecte donc le pommier principalement dans sa croissance végétative, ce qui a un impact sur le rendement final. Des études sur différents aménagements et variétés doivent être menées afin de conclure sur la pertinence de ce système.
Fichier principal
Vignette du fichier
MFE_Anna_GAUTIER.pdf (4.97 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04637921 , version 1 (08-07-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04637921 , version 1

Cite

Anna Gautier. LE POMMIER EN AGROFORESTERIE : ANALYSE DES COMPOSANTES DU RENDEMENT. INRAE; ISARA, 23 rue Jean Baldassini, 69007 Lyon. 2023, pp.50. ⟨hal-04637921⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More