Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Évaluation du potentiel insecticide et antifongique sur Acromyrmex octospinosus (Reich) d’une sélection de plantes à usages ethnopharmacologiques TRAMIL

Résumé : Les Attines sont des fourmis champignonnistes localisées dans la zone allant du sud des Etats-Unis à l’Argentine en passant par la Caraïbe. Les dégâts causés par ces ravageurs sont considérables et estimés à plusieurs millions de dollars par an. Elles sont de ce fait considérées comme l’un des premiers fléaux de l’agriculture de la zone (Cameron & Riggs, 1985 ; Fowler et al., 1986). En Guadeloupe, la "fourmi manioc" (Acromyrmex octospinosus Reich) cause de nombreux dommages, aussi bien pour l’agriculture que dans les milieux naturels. Les dégâts occasionnés par ces fourmis ont nécessité l’utilisation de pesticides de synthèse pour tenter de les combattre. La dangerosité de ces substances pour les milieux naturels et anthropisés ainsi que pour la santé publique est un contexte favorable à l’exploration de nouvelles pistes telles que l’utilisation de plantes à usages phytosanitaires. Certains métabolites secondaires contenus dans les plantes présentent une action défensive du végétal contre les ravageurs. Les activités pesticides de ces métabolites ont été mises en évidence par les observations empiriques des populations durant des siècles (Regnault-Roger et al., 2002). Fort de ce constat, le programme TRAMIL, dont la solide expérience en matière de recueil et de validation du savoir populaire n’est plus à démontrer, semble être le point de départ idéal pour trouver des plantes réputées pour leur activité insecticide et antifongique pouvant être utilisées dans une lutte intégrée contre la fourmi manioc. L’objet principal de cette thèse consiste à savoir si on peut déceler à partir de l’ethnopharmacologie TRAMIL des usages permettant de combattre cette fourmi et son symbiote fongique, Leucocoprinus gongylophorus (Heim) Moeller. Les protocoles retenus et présentés dans ce travail permettent d’observer les effets des usages de plantes choisis sur la survie et le comportement des insectes et sur la croissance du symbiote. Ils ont été sélectionnés pour leur potentialité à mettre en évidence les différents types d’effets des extraits végétaux (insecticide par contact, insectifuge, toxique par ingestion, fongistatique ou fongicide). Six usages traditionnels issus de cinq plantes sont testés sur la fourmi : Mammea americana L., Nerium oleander L., Nicotiana tabacum L., Rollinia mucosa (Jacq.) Baill. et Trichilia pallida Sw. Cinq autres usages traditionnels sont testés sur le champignon : Allium cepa L., Allium sativum L., Lycopersicon esculentum Mill., Manihot esculenta Crantz et Senna alata (L.) Roxb. Les résultats obtenus permettent de dégager quelques pistes de lutte intéressantes contre ce ravageur.
Mots-clés : these
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [248 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/tel-02810978
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 09:09:46
Dernière modification le : dimanche 22 novembre 2020 - 13:32:04

Fichier

THES_2011_Boulogne_1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02810978, version 1
  • PRODINRA : 165040

Collections

Citation

Isabelle Boulogne. Évaluation du potentiel insecticide et antifongique sur Acromyrmex octospinosus (Reich) d’une sélection de plantes à usages ethnopharmacologiques TRAMIL. Sciences du Vivant [q-bio]. Université des Antilles et de la Guyane, 2011. Français. ⟨tel-02810978⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

36

Téléchargements de fichiers

109