Évaluation du potentiel insecticide et antifongique sur <em>Acromyrmex octospinosus</em> (Reich) d’une sélection de plantes à usages ethnopharmacologiques TRAMIL - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 2011

Évaluation du potentiel insecticide et antifongique sur Acromyrmex octospinosus (Reich) d’une sélection de plantes à usages ethnopharmacologiques TRAMIL

Abstract

Leaf-cutting ants are fungus-growing ants. Their geographic distribution ranges from southern United States to northern Argentina, including the West Indies. Economic losses due to these ants were estimated at several million dollars per year. The latter statement makes they are considered as one of the most important pest species of the agricultural productions (Cameron & Riggs, 1985 ; Fowler et al., 1986). In Guadeloupe, the most important invasive pest species which caused important losses in forests, gardens and field crops is ‘cassava ant’ (Acromyrmex octospinosus Reich). These huge losses required to use synthetic chemical pesticides to control these leaf-cutting ants, the consequence of which is, irreversible injuries on environment and on human health. As a matter of fact, this situation has prompted an increasing interest in alternative methods for pest control like plants with pesticide used. The plants secondary metabolites have a defensive action againts herbivores. These useful natural insecticides often come from traditional knowledge (Regnault- Roger et al., 2002). The objectives and experience of TRAMIL in traditional Caribbean knowledge and sustainable utilization of plants seem to be the best starting point to find interesting plant uses with insecticidal or fungicidal potentiality. The main objective of this thesis is to know if traditional ethnopharmacological TRAMIL uses could help to fight against this ant and against the symbiotic fungus, Leucocoprinus gongylophorus (Heim) Moeller. Methods used and presented in this work allowed to observe effects of selected plant uses on mortality and insect’s behavior. The protocols performed were selected for their potentiality to detect the different types of insecticidal effects (contact toxicity, repellent effect, toxicity by ingestion, fungicidal or fungistatic). Six traditional plant uses of five plants were tested on the ant : Mammea americana L., Nerium oleander L., Nicotiana tabacum L., Rollinia mucosa (Jacq.) Baill. and Trichilia pallida Sw. Five other plant uses were tested on the fungus : Allium cepa L., Allium sativum L., Lycopersicon esculentum Mill., Manihot esculenta Crantz and Senna alata (L.) Roxb. The obtained results provide us with some interesting trails to fight against this pest.
Les Attines sont des fourmis champignonnistes localisées dans la zone allant du sud des Etats-Unis à l’Argentine en passant par la Caraïbe. Les dégâts causés par ces ravageurs sont considérables et estimés à plusieurs millions de dollars par an. Elles sont de ce fait considérées comme l’un des premiers fléaux de l’agriculture de la zone (Cameron & Riggs, 1985 ; Fowler et al., 1986). En Guadeloupe, la "fourmi manioc" (Acromyrmex octospinosus Reich) cause de nombreux dommages, aussi bien pour l’agriculture que dans les milieux naturels. Les dégâts occasionnés par ces fourmis ont nécessité l’utilisation de pesticides de synthèse pour tenter de les combattre. La dangerosité de ces substances pour les milieux naturels et anthropisés ainsi que pour la santé publique est un contexte favorable à l’exploration de nouvelles pistes telles que l’utilisation de plantes à usages phytosanitaires. Certains métabolites secondaires contenus dans les plantes présentent une action défensive du végétal contre les ravageurs. Les activités pesticides de ces métabolites ont été mises en évidence par les observations empiriques des populations durant des siècles (Regnault-Roger et al., 2002). Fort de ce constat, le programme TRAMIL, dont la solide expérience en matière de recueil et de validation du savoir populaire n’est plus à démontrer, semble être le point de départ idéal pour trouver des plantes réputées pour leur activité insecticide et antifongique pouvant être utilisées dans une lutte intégrée contre la fourmi manioc. L’objet principal de cette thèse consiste à savoir si on peut déceler à partir de l’ethnopharmacologie TRAMIL des usages permettant de combattre cette fourmi et son symbiote fongique, Leucocoprinus gongylophorus (Heim) Moeller. Les protocoles retenus et présentés dans ce travail permettent d’observer les effets des usages de plantes choisis sur la survie et le comportement des insectes et sur la croissance du symbiote. Ils ont été sélectionnés pour leur potentialité à mettre en évidence les différents types d’effets des extraits végétaux (insecticide par contact, insectifuge, toxique par ingestion, fongistatique ou fongicide). Six usages traditionnels issus de cinq plantes sont testés sur la fourmi : Mammea americana L., Nerium oleander L., Nicotiana tabacum L., Rollinia mucosa (Jacq.) Baill. et Trichilia pallida Sw. Cinq autres usages traditionnels sont testés sur le champignon : Allium cepa L., Allium sativum L., Lycopersicon esculentum Mill., Manihot esculenta Crantz et Senna alata (L.) Roxb. Les résultats obtenus permettent de dégager quelques pistes de lutte intéressantes contre ce ravageur.
Fichier principal
Vignette du fichier
THES_2011_Boulogne_1.pdf (14.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-02810978 , version 1 (06-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02810978 , version 1
  • PRODINRA : 165040

Cite

Isabelle Boulogne. Évaluation du potentiel insecticide et antifongique sur Acromyrmex octospinosus (Reich) d’une sélection de plantes à usages ethnopharmacologiques TRAMIL. Sciences du Vivant [q-bio]. Université des Antilles et de la Guyane, 2011. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02810978⟩
828 View
217 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More