Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Constitution des systèmes de culture maraîchers à proximité d’une ville : quelles marges de manoeuvre des agriculteurs pour répondre à une augmentation de la demande ? Cas des systèmes de culture à base de légumes feuilles dans l’espace périurbain de Mahajanga (Madagascar)

Résumé : L’urbanisation croissante dans les pays en développement s’accompagne d’une augmentation de la demande alimentaire qui pose le problème de la sécurisation alimentaire et nutritionnelle de l’approvisionnement des villes. Les systèmes maraîchers contribuent fortement à l’approvisionnement alimentaire des villes en produits frais. Ils incluent fréquemment une proportion importante de légumes feuilles. Le développement de la production de légumes, dont les légumes-feuilles, par l’agriculture urbaine est un enjeu-clé face à la croissance urbaine. Il peut être obtenu en augmentant les rendements surfaciques et/ou en augmentant les surfaces cultivées. Ce dernier point, sur lequel porte ce travail de recherche en agronomie, pose fortement question en agriculture urbaine, où l’accès à certaines ressources, dont les surfaces à cultiver, est particulièrement difficile car potentiellement concurrencé par les usages urbains. Nous analysons ici la valorisation actuelle des terrains agricoles par les espèces maraîchères recherchées par la population, en comprenant comment les agriculteurs raisonnent la localisation des différentes cultures sur le territoire de leur exploitation agricole. Puis nous évaluons les marges de manoeuvre pour augmenter éventuellement ces surfaces. Nous avons mené ce travail sur des systèmes de culture maraîchers à proximité de Mahajanga (Nord-Ouest de Madagascar), grande ville malgache à forte croissance. Pour instruire cette question de recherche, nous nous appuyons sur les modèles conceptuels pour l’analyse des décisions d’assolements et successions de cultures pré-existants. La procédure proposée consiste, à partir d’enquêtes et de suivis prolongés en exploitations agricoles, à reconstituer les surfaces cultivées (dites ici développées) dans l’exploitation sous forme de réseau de contraintes, c’est à dire de relations hiérarchiques liant des variables décisionnelles. La compréhension de ces réseaux de contraintes nous permet de discuter, in fine, des marges de manoeuvre des agriculteurs pour s’adapter à une demande urbaine croissante, révélée par les premiers metteurs en marché que sont localement les collectrices. D’un point de vue théorique nous avons formalisé un modèle conceptuel de constitution des surfaces cultivées en légumes feuilles. Nous avons enrichi et affiné certaines variables utilisées dans les modèles pré-existants, proposé de nouvelles variables et de nouveaux déterminants. Nos résultats ont également une portée opérationnelle, par le diagnostic des facteurs limitants de l’extension des surfaces cultivées en légumes feuilles dans ce cas d’étude. On met en évidence ici que c’est à travers deux catégories de facteurs que l’on pourrait envisager l’augmentation des surfaces cultivées dans les exploitations : l’augmentation des ressources productives (terre, eau, travail) et une modification de l’organisation de la commercialisation. On a pu mettre en évidence une diversité des marges de manoeuvre entre agriculteurs pour cette expansion des surfaces. Même si ces marges de manoeuvre restent faibles, nous montrons que leur compréhension à l'échelle de l'exploitation est indispensable non seulement pour évaluer les contraintes et opportunités des agriculteurs pour adopter des propositions de changement mais aussi pour raisonner le développement des cultures à l'échelle du territoire périurbain. Les résultats obtenus discutés par rapport à la littérature et les limites de l’étude, débouchent sur des perspectives scientifiques et opérationnelles. Au delà de cette expérience locale, notre posture de recherche nous semble complémentaire des méthodes utilisées par les planificateurs urbains. Son intérêt majeur est d’aider à une identification précise, en termes de constitution des surfaces cultivées, des facteurs limitant leur augmentation potentielle et des marges de manoeuvre à l’échelle de l’exploitation et du territoire pour lever ces facteurs limitants.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [143 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/tel-02817563
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 14:53:45
Dernière modification le : jeudi 2 juillet 2020 - 14:24:46

Fichier

43934_20110415093547268_1.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : tel-02817563, version 1
  • PRODINRA : 43934

Collections

Citation

Marie Mawois. Constitution des systèmes de culture maraîchers à proximité d’une ville : quelles marges de manoeuvre des agriculteurs pour répondre à une augmentation de la demande ? Cas des systèmes de culture à base de légumes feuilles dans l’espace périurbain de Mahajanga (Madagascar). Sciences du Vivant [q-bio]. Institut National d'Etudes Supérieures Agronomiques de Montpellier, 2009. Français. ⟨tel-02817563⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

41

Téléchargements de fichiers

70