Écologie de l'approvisionnement des abeilles dans l'anthropocène : des agroécosystèmes aux espaces naturels protégés - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Habilitation À Diriger Des Recherches Year : 2022

Bee foraging ecology in the Anthropocene: from agroecosystems to protected natural areas

Écologie de l'approvisionnement des abeilles dans l'anthropocène : des agroécosystèmes aux espaces naturels protégés

Mickael Henry

Abstract

Over the past 50 years, agricultural intensification has profoundly changed the landscapes of Europe. To meet the growing demands of human populations, arable farming systems are now producing cereals, maize and other oilseeds over ever larger areas, to the detriment of local crop diversity and semi-natural habitats such as grasslands and hedgerows. Like many other organisms, honey bees and wild pollinators are affected by these environmental changes. Although mass-flowering crops such as oilseed rape and sunflower provide abundant floral resources for bees, their flowering remains undiversified and limited in time. The bee communities must then face a nutritional risk of seasonal food shortage. In addition, conventional crop protection practices present toxicological risks for foraging insects, which are imperfectly controlled to date. This thesis describes how bee communities are structured in this context of agricultural intensification, and which nutritional and toxicological challenges need to be addressed by beekeeping in agroecosystems. An overview of recent research work undertaken in collaboration with the UMT PrADE and the ECOBEE monitoring system on the foraging ecology of honey bees and wild bees in the Anthropocene.
Durant les 50 dernières années, l’intensification agricole a profondément modifié la physionomie des paysages en Europe. Pour satisfaire les demandes croissantes des populations humaines, les systèmes de grandes cultures produisent aujourd’hui des cultures de céréales, maïs et autres oléagineux sur des surfaces de plus en plus étendues, au détriment de la diversité des variétés culturales locales et des habitats semi-naturels comme les prairies et réseaux bocagers. Comme beaucoup d’autres organismes, les abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages sont affectés par ces changements environnementaux. Bien que les cultures à floraison massive, telles que le colza ou le tournesol, offrent des ressources florales très abondantes pour les abeilles, leur floraison reste peu diversifiée et limitée dans le temps. Les communautés d’abeilles doivent alors faire face à un risque nutritionnel de disette saisonnière. Par ailleurs, les pratiques conventionnelles de protection des cultures présentent des risques toxicologiques pour les insectes butineurs, qui sont imparfaitement maîtrisés à ce jour. Ce mémoire décrit comment les communautés d’abeilles sont structurées dans ce contexte d’intensification agricole, et quels défis nutritionnels et toxicologiques doivent être relevés par l’apiculture des agroécosystèmes. Un tour d’horizon des travaux de recherche récents entrepris en collaboration avec l’UMT PrADE et le dispositif ECOBEE sur l’écologie de l’approvisionnement des abeilles domestiques et sauvages dans l’Anthropocène.
Fichier principal
Vignette du fichier
HDR_MHenry_240227.pdf (13.22 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-04479867 , version 1 (28-03-2024)
tel-04479867 , version 2 (20-06-2024)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : tel-04479867 , version 2

Cite

Mickael Henry. Écologie de l'approvisionnement des abeilles dans l'anthropocène : des agroécosystèmes aux espaces naturels protégés. Sciences de l'environnement. Avignon Université, 2022. ⟨tel-04479867v2⟩
42 View
7 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More