Methodology used at Inra to analyse food loss in supply chains - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2015

Methodology used at Inra to analyse food loss in supply chains

La méthodologie utilisée dans l’étude INRA pour l’analyse des pertes alimentaires dans les filières

(1)
1

Abstract

Inra, in a transversal study approach, has defined a definition framework for the analysis of food loss in supply chains. Four plant supply chains and six animal supply chains have been analyzed. Food loss is defined as discarded or lost food products initially intended for human consumption, unless they are used for animal feed (excluding pet-food). Other recycling choices lower down in the waste hierarchy have been characterized and quantified as much as possible for discarded or lost food products, so that their final use or fate could be determined. The study’s scope went from harvest to the distribution stage. Shortfall in production compared to an optimum yield, although not considered as food loss, have been analyzed and compared for their relative importance. In order to quantifiy a total loss rate per supply chain (and product if possible), the difficulty of agregating discarded or lost food products at the different supply chain stages needs to be overcome. Due to processing of agricultural raw material prior to placing it on the market, the edible part of food varies along the supply chain which does not allow agregation of amounts that are different in nature.
L’Inra a défini un cadre méthodologique commun pour permettre la réalisation de son étude transversale sur les pertes alimentaires. Quatre filières végétales et six filières animales ont été analysées. Ont été considérées comme des pertes alimentaires les denrées destinées à la consommation humaine, mais écartées, perdues ou retirées, exception faite de celles recyclées au travers d’une valorisation en alimentation animale (hors animaux de compagnie). Pour autant, les autres usages des denrées de moindre niveau hiérarchique de valorisation ont été qualifiées et dans la mesure du possible quantifiées, pour suivre le devenir des produits agricoles au fil de la chaîne alimentaire. Le périmètre choisi s’étendait de la récolte ou de l’enlèvement jusqu’à la mise à disposition au point de vente. Les réalisations inférieures à l’optimum recherché au stade de la production, ou « manques à produire », ont également été considérées pour relativiser leur importance par rapport à celle des pertes. Dans l’objectif de quantifier le taux de perte global par filière et produit, une difficulté majeure dans l’agrégation des denrées écartées, perdues ou retirées aux différentes étapes nécessite une solution méthodologique. Du fait de transformations de la matière brute agricole, la part de la fraction consommable dans la denrée alimentaire varie le long de la filière ce qui ne permet pas d’agréger des volumes de nature différente.
Fichier principal
Vignette du fichier
2015_Redlingshofer_Innovations Agronomiques_1.pdf (375.3 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02634690 , version 1 (27-05-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Barbara Redlingshofer. La méthodologie utilisée dans l’étude INRA pour l’analyse des pertes alimentaires dans les filières. Innovations Agronomiques, 2015, 48, pp.11-22. ⟨10.15454/1.4622704219926074E12⟩. ⟨hal-02634690⟩
127 View
107 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More