Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Utilisation du raisonnement à partir de cas pour modéliser l'introduction d'une nouvelle culture

Résumé : Le modèle du raisonnement à partir de cas (RAPC), introduit par Riesbeck et Schank (1989), permet d'appréhender des domaines où les connaissances générales sont mal formalisées et où l'expertise repose majoritairement sur l'expérience. C'est le cas lors de l'introduction dans des exploitations agricoles d'une nouvelle culture, ici le Miscanthus, pour laquelle il n'existe pas encore de référentiel agronomique. Nous avons ainsi développé une démarche et un outil de RAPC qui s'appliquent à une expérience en construction. Les questions à résoudre sont : quel est le processus de décision qui conduit un agriculteur à implanter du miscanthus dans une parcelle ? Ce processus est-il généralisable ou adaptable pour prévoir ce que fera un autre agriculteur sur une autre parcelle ? Pour répondre ces questions, un prototype a été développé en exploitant les connaissances collectées à partir d'enquêtes menées chez des agriculteurs ayant récemment introduit du Miscanthus dans leur assolement en Bourgogne, sous l'impulsion d'une coopérative. Ces connaissances d'agriculteurs sont de deux types, d'une part des descriptions des caractéristiques des parcelles et d'autre part des explications sur les raisons de leur choix d'implanter ou non du miscanthus dans une parcelle (Martin et al. 2012). Le choix du raisonnement à partir de cas est le pendant d'une approche par apprentissage automatique, expérimentée par ailleurs (Rizzo et al., 2014) ; le RAPC permet de mieux explorer les modes de raisonnement et les critères de choix exprimés par les agriculteurs. L'utilisateur final visé est soit (i) un décideur, en charge d'une coopérative agricole ou d'une unité de production de chaleur, qui, dans un cadre prospectif, voudrait estimer la capacité d'un territoire à produire du miscanthus en tenant compte des critères propres aux agriculteurs, soit (ii) un décideur en charge de l'évolution d'un territoire dont il veut connaître les dynamiques paysagères. Le prototype construit est constitué d'une base de cas, d'une base de règles, d'une base de connaissances (connaissances de similarité et d'adaptation) et d'un module de raisonnement. Un cas est la description d'une parcelle agricole, dite parcelle source, assortie d'un potentiel d'allocation du miscanthus. Les règles formalisent les critères de décision des agriculteurs. L'objectif est d'attribuer un potentiel d'allocation à une parcelle, dite parcelle cible. Le raisonnement s'effectue en deux étapes principales, la remémoration et l'adaptation. La remémoration consiste à sélectionner une parcelle jugée "similaire" à la parcelle cible. L'adaptation utilise la parcelle source remémorée et les règles de l'agriculteur associé pour définir le potentiel d'allocation de la parcelle cible. Différentes options d'adaptation ont été définies et des expérimentations ont été menées.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02735760
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 4:30:41 PM
Last modification on : Tuesday, April 6, 2021 - 2:23:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02735760, version 1
  • PRODINRA : 430781

Citation

Florence Le Ber, Julie Wohlfahrt, Marc Benoit. Utilisation du raisonnement à partir de cas pour modéliser l'introduction d'une nouvelle culture. Colloque PAYOTE 2017, Oct 2017, Paris, France. 31 p. ⟨hal-02735760⟩

Share

Metrics

Record views

434