Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire d'étudiant

Effet combiné de la génétique et de la nutrition sur la santé et le bien-être animal : impact sur les pododermatites de contact chez les volailles

Résumé : Ce projet avait pour but d’étudier l’effet combiné (l’interaction) de la génétique et de la nutrition sur la santé et le bien-être du poulet de chair et de déterminer si la sélection génétique sur la capacité digestive pourrait permettre d’augmenter le taux des matières premières dites alternatives dans les aliments du poulet sans compromettre leur santé et bienêtre. Pour répondre à cette question 846 poulets de chair issus d’une expérience de sélection divergente pour une forte (D+) ou faible (D-) capacité digestive ont été élevés avec un régime classique ou alternatif. Le régime classique à base de maïs et de tourteau de soja était facile à digérer. Le régime alternatif incluait une variété de blé particulièrement difficile à digérer (Rialto) et du tourteau de colza. Pour chacun de ces quatre traitements expérimentaux, huit répétitions ont été effectuées. Afin d’évaluer globalement l’impact d’une stratégie combinant la sélection et la nutrition sur la durabilité, de nombreux indicateurs relevant des trois piliers de la durabilité ont été mesurés. Les résultats relevant du pilier économique montrent que les D+ présentent de meilleures performances que les D- quel que soit le régime. Ainsi, les D+ présentent un poids vif plus élevé (+1.5% sur maïs et +5.7% sur blé), un indice de consommation plus bas (-9.4% sur maïs et -24.1% sur blé), un moindre taux de mortalité cumulatif (-77 sur maïs et -78% sur blé) et un rendement de filet plus important (+8.32% sur maïs et 7.15% sur blé) que ceux des D- sur régime maïs et alternatif respectivement. Les résultats portant sur le pilier social montrent que la sélection pour la capacité digestive modifierait peu (comportement alimentaire) ou pas du tout (comportement exploratoire et social) les aspects comportementaux chez le poulet de chair. Les dermatites de contact, utilisées comme indicateurs du bien-être, sont également peu affectées par la sélection. Bien que la prévalence des pododermatites soit de 100% à 54 jours, la sévérité n’a pas dépassé 3.5 sur une échelle de 10 scores. De plus, la sévérité d’autres formes de dermatites comme les ampoules de bréchet et les brûlures tarsiennes était très faible. Quant aux aspects environnementaux, la sélection génétique sur la capacité digestive a permis de réduire non seulement la quantité de rejets produite par kg de poids vif (D+ vs D- -29% et - 43% sur régime maïs et alternatif respectivement) mais aussi la quantité d’azote rejetée dans l’environnement (D+ vs D- : à 7 jours : -18.3 et -54.5%, à 21 jours -22.3% et -51.6% d’azote ammoniacal dans la litière sur régime maïs et alternatif respectivement). En conclusion, la sélection génétique sur la capacité digestive s’avère un outil efficace pour l’amélioration des différents aspects de la durabilité des systèmes de production avicole.
Type de document :
Mémoire d'étudiant
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [77 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/hal-02810433
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : samedi 6 juin 2020 - 08:26:46
Dernière modification le : vendredi 28 août 2020 - 17:36:07

Fichier

Mémoire_M2_ALNAHHAS_1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02810433, version 1
  • PRODINRA : 269188

Collections

Citation

Nabeel Alnahhas. Effet combiné de la génétique et de la nutrition sur la santé et le bien-être animal : impact sur les pododermatites de contact chez les volailles. Biologie animale. 2012. ⟨hal-02810433⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16

Téléchargements de fichiers

30