Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Etudes épidémiologique et phylogénétique chez Bartonella henselae par la technique MLVA

Résumé : Dans le cadre de cette thèse, nous avons mis au point un outil de différenciation moléculaire performant, simple et transférable pour Bartonella henselae, basé sur la technique MLVA. 5 VNTR dits " principaux " ont été sélctionnés pour leur polymorphisme (BHVA- E). Ceci nous a permis d'évaluer la diversité des souches et/ou isolats de B. henselae. Avec ces 5 VNTR, et pour 178 isolats et /ou souches testés, un index de diversité de 0.98 et 99 profils ont été obtenus. Ces profils se répartissent en groupes A et B. Le groupe A n'inclut que des soldats félins, alors que le groupe B est constitué d'isolats félins, d'un isolat canin et de la totalité des isolats humains testés. Une étude réalisée sur des isolats de chats et de leurs propriétaires a montré que la technique MLVA est un outil efficace pour la traçabilité. Les VNTR les moins polymorphes semblent pouvoir jouer le rôle de marqueur géographique, alors que pour les BHV les plus polymorphes, certains allèles sont particulièrement associés aux isolats humains. Aucun profil commun aux génotypes I et II n'a été rencontré. Nos observations suggèrent par ailleurs que tous les isolats du groupe B, c'est-à-dire les isolats de génotype I (d'origine humaine et féline) ainsi que tous les isolats humains appartenant à l'un ou l'autre des 2 génotypes, pourraient être dérivés d'isolats félins de génotype II (groupe A). En outre, la technique MLVA s'est avérée capable de typer des " variants " de B. henselae issus de félidés sauvages. La comparaison des performances de la technique MLVA versus les autres techniques déjà développées telles que ECP, MLST et MST, utilisant des souches communes, a montré que la technique MLVA est plus discriminante que l'ensemble de ces techniques et par ailleurs plus stable que l'ECP. Enfin, nos résultats suggèrent que seul le groupe B serait zoonotique, et que parmi les 5 VNTR polymorphes intragéniques que nous avons utilisés, certains au moins joueraient un rôle dans le potentiel zoonotique, la persistance chez le chat et/ou la virulence pour l'Homme.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00591060
Déposant : Jonga Dequeant <>
Soumis le : vendredi 6 mai 2011 - 11:56:04
Dernière modification le : vendredi 23 octobre 2020 - 16:46:00
Archivage à long terme le : : dimanche 7 août 2011 - 02:42:48

Identifiants

  • HAL Id : pastel-00591060, version 1
  • PRODINRA : 246462

Collections

Citation

Rim Bouchouicha. Etudes épidémiologique et phylogénétique chez Bartonella henselae par la technique MLVA. Biochimie, Biologie Moléculaire. AgroParisTech, 2010. Français. ⟨NNT : 2010AGPT0030⟩. ⟨pastel-00591060⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

863

Téléchargements de fichiers

2683