Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Production et analyse de lignées stables de truites arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) transgéniques : expression de gènes rapporteurs sous contrôle du promoteur de 2,4 Kb du gène de la prolactine de saumon chinook (Oncorhynchus tschawytscha)

Résumé : L'objectif de cette étude a consisté en l'analyse de l'expression conduite par le promoteur du gène de la PRL isolé chez le saumon chinook (sPRL) (Oncorhynchus tschawytscha), dans des lignées stables de truites arc-en-ciel transgéniques (Oncorhynchus mykiss). Pour cela, 2 constructions ont été micro injectées dans des oeufs de truites. Toutes les deux contiennent le promoteur sPRL fusionné aux gènes rapporteurs bactériens lacZ ou CAT. Une analyse par dosage de l'activité CAT nous a permis de mettre en évidence une expression forte, et spécifique de l'hypophyse. Lorsque l'expression du gène lacZ est analysée, l'activité β-galactosidase est détectée dans la pars rostral de l'adénohypophyse dans des cellules regroupées en follicules, caractéristiques des cellules à PRL. Sur des coupes d'hypophyses, un double marquage révèle une co localisation de la PRL endogène et de l'activité enzymatique. Cette étude montre donc que l'expression degènes rapporteurs sous contrôle du promoteur sPRL est spécifique des cellules à PRL, in vivo. Lors de ce travail, il est apparu que toutes les cellules à prolactine n'expriment pas systématiquement le transgène. L'analyse de l'expression du gène lacZ sous contrôle du promoteur sPRL pour les individus de 13 familles F2 et 1 famille F3 représentant 9 profils électrophorétiques distincts de migration de l'ADN permet de conclure que : - 2/3 des familles possèdent des individus qui expriment le transgène, - quels que soient l'individu et la famille étudiés, toutes les cellules à prolactine n'expriment pas le transgène (variegation) - l'expression du transgène est variable entre 2 cellules d'un même individu et 2 individus d'une même famille. Cette variabilité d'expression pourrait résulter de la combinaison de différents facteurs comme la taille du promoteur, la forte quantité de copies de transgène intégré, la présence de séquences procaryotes, les effets inhibiteurs du gène rapporteur lacZ, ou encore l'utilisation de lignées non pures. En conclusion ce travail apparait comme particulièrement original du fait de l'obtention d'une expression cellules-spécifique d'un transgène stabilisée sur 4 générations. De plus, cette étude pose le problème de la variabilité d'expression du transgène dans des lignées stables de poissons transgéniques, problème très peu étudié chez les poissons.
Mots-clés : these
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/tel-02841429
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 14:52:05
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : tel-02841429, version 1
  • PRODINRA : 56044

Collections

Citation

Claire Amoros. Production et analyse de lignées stables de truites arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) transgéniques : expression de gènes rapporteurs sous contrôle du promoteur de 2,4 Kb du gène de la prolactine de saumon chinook (Oncorhynchus tschawytscha). Sciences du Vivant [q-bio]. Université de Rennes 1, 1998. Français. ⟨tel-02841429⟩

Partager

Métriques