Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Analyse de la réponse du sous-bois à la pression des grands herbivores au travers du réseau national d'enclos/exclos Renecofor couplé à un gradient de populations animales

Résumé : Sous l'effet des augmentations de populations de grands herbivores, l'attention des gestionnaires s'est essentiellement portée sur les problèmes posés à la régénération forestière en forêt tempérée et boréale. Plus récemment, le questionnement écologique s'est étendu à l'ensemble de l'écosystème forestier, abordant notamment les effets des grands herbivores sur la végétation du sous-bois dans son ensemble. Pour nos travaux de recherche, nous avons utilisé les relevés de végétation de 88 sites du RÉseau National d'étude et de suivi à long terme des ÉCOsystèmes FORestiers (RÉNÉCOFOR) pour analyser la réponse du sous-bois à la pression de grands herbivores. Sur une période de 10 ans (1995-2000-2005), ces relevés ont été effectués à l'intérieur et à l'extérieur de zones clôturées. Nous avons analysé les différenciations qui se sont opérées en termes de recouvrement, diversité et composition entre la végétation en enclos (soustraite à la présence des grands herbivores) et en exclos (libre accès aux grands herbivores). Nous avons confronté ces observations à des estimations locales des populations de grands herbivores, d'après les statistiques de chasse de l'ONCFS. En 10 ans, la richesse spécifique de la strate herbacée montre une plus forte augmentation à l'extérieur des enclos, particulièrement au profit d'espèces rudérales. A l'inverse, la richesse et le recouvrement des strates arbustives, de même que la fréquence et le recouvrement de la ronce, présente dans la plupart des relevés, augmentent plus fortement à l'intérieur des enclos ; les communautés herbacées y deviennent également plus sciaphiles. En corrélant les différences floristiques observées après 10 années de mise en défens avec les niveaux des populations des grands herbivores, les différences de recouvrement de la strate arbustive entre enclos et exclos sont d'autant plus marquées que les populations de Chevreuil sont importantes. Nous montrons également une relation positive entre la densité du Sanglier et le taux de sol nu ainsi que la richesse de la strate herbacée. Nous mettons en évidence que le Chevreuil, en contenant le développement des arbustes et espèces fortement couvrantes, contribue à maintenir un sous-bois ouvert qui permet à un plus grand nombre d'espèces herbacées de se maintenir. Mais également, en piétinant, le Sanglier, libère des espaces de sol nu et active probablement la banque de graines. Nous concluons donc que des densités modérées d'ongulés créent des niveaux de perturbations intermédiaires, et donc augmentent la densité d'espèces de la strate herbacée.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02593452
Contributor : Migration Irstea Publications Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 5:19:49 PM
Last modification on : Tuesday, November 23, 2021 - 3:08:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02593452, version 1
  • IRSTEA : PUB00029253

Collections

Citation

V. Boulanger, Anders Mårell, Frédéric Archaux, Yoan Paillet, Patricia Heuze, et al.. Analyse de la réponse du sous-bois à la pression des grands herbivores au travers du réseau national d'enclos/exclos Renecofor couplé à un gradient de populations animales. Ecologie 2010, Colloque national d'écologie scientifique, Sep 2010, Montpellier, France. pp.36. ⟨hal-02593452⟩

Share

Metrics

Record views

49