La méthanisation des boues d'épuration urbaines : état des lieux, état de l'art - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles TSM. Techniques Sciences Méthodes – Génie urbain, génie rural Year : 2012

La méthanisation des boues d'épuration urbaines : état des lieux, état de l'art

Abstract

Avec la mise en place du protocole de Kyoto et du Grenelle de l'Environnement, la France s'est engagée envers le développement des énergies renouvelables. La méthanisation est un procédé s'inscrivant dans ces objectifs et par lequel des bactéries anaérobies utilisent la matière organique des déchets afin de la transformer en gaz constitué de méthane (CH4), de dioxyde de carbone (CO2) et d'eau (H2O) : le biogaz. En 2009, la production d'électricité par le biogaz représentait seulement 0,93% de la part de la production électrique d'origine renouvelable en France. Un état des lieux et un état de l'art de la méthanisation des boues sur les stations de traitement des eaux usées de plus de 30 000 EH a été réalisé. Ceux-ci ont été menés à partir d'analyses bibliographiques et d'enquêtes de terrain auprès des stations concernées. Ainsi, en France 68 installations de méthanisation des boues issues du traitement des eaux usées sont répertoriées. La principale technologie employée correspond à un réacteur brassé dans lequel des boues, chauffées à 37°C, sont introduites. Le biogaz produit est majoritairement valorisé afin de chauffer ces boues. La valorisation électrique reste relativement faible, et ce surtout sur les anciennes installations. La digestion anaérobie des boues est une technologie en général bien perçue par les exploitants des stations de traitement des eaux usées et qui tend à se développer depuis quelques années, et ce principalement pour ses capacités de réduction des quantités de boues et d'élimination des odeurs. Les technologies de méthanisation des boues recensées en France restent relativement basiques. Elles pourraient être améliorées par modification de la chaîne de digestion, par mise en place de prétraitement des boues, ou par co-digestion. De part la quantité de boues potentiellement méthanisables, la France pourraient augmenter sa production d'énergie valorisable par le biogaz. Cependant ce procédé est encore perfectible sur de nombreuses installations, et ce notamment à cause de la quantité de biogaz brulé en torchère.
No file

Dates and versions

hal-02598864 , version 1 (16-05-2020)

Identifiers

Cite

A.L. Reverdy, E. Dieudé Fauvel, V. Ferstler, J.C. Baudez. La méthanisation des boues d'épuration urbaines : état des lieux, état de l'art. TSM. Techniques Sciences Méthodes – Génie urbain, génie rural, 2012, 5, pp.73-79. ⟨hal-02598864⟩
137 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More