Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Et si tout n’était pas partout ? Assemblages spécifiques et fonctionnels des communautés de diatomées à une échelle globale

Résumé : Les diatomées benthiques ont, jusqu'à très récemment, été considérées comme des micro-organismes très ubiquistes en raison de leur petite taille et de leur forte densité de population. Selon cette théorie de «tout est partout, et l’environnement sélectionne», les conditions locales du milieu sont supposées jouer un rôle prépondérant dans l'assemblage local de ces espèces. Cependant, de récentes études tendent à montrer que des phénomènes plus stochastiques, liés aux processus régionaux et historiques, jouent également un rôle important dans la structure de ces communautés. Nous proposons ici d'étudier les patrons globaux d'assemblage des espèces de diatomées benthiques d'un point de vue taxonomique et fonctionnel à une échelle mondiale. Nous avons pour ceci utilisé des relevés taxonomiques effectués dans les rivières de France, de Finlande, des Etats-Unis, de Nouvelle-Zélande, des Antilles et de l'île de la Réunion, associés à un ensemble de variables environnementales locales, climatiques et spatiales. La composition taxonomique et fonctionnelle a été étudiée par des NMS («Non-metric multidimensional scaling») et des analyses canoniques de redondance (RDA) couplées à une partition de variance. Les richesses spécifiques et fonctionnelles ont également été traitées par des modèles linéaires à effets mixtes utilisant les variables environnementales climatiques et spatiales comme variables explicatives. La composition taxonomique est significativement différente entre les régions mais la composition fonctionnelle est beaucoup plus homogène, à l'exception des sites de Finlande qui montrent une communauté davantage composée d’espèces acidiphiles. Toutes les variables locales, climatiques et spatiales sont significativement associées à la composition taxonomique et fonctionnelle, mais le pH est la variable ressortant comme étant la plus importante. La partition de variance montre néanmoins que bien que les variables locales expliquent principalement la composition spécifique et fonctionnelle, les variables climatiques et spatiales jouent également un rôle important. Toutes les variables environnementales, climatiques et spatiales permettent également d'expliquer les richesses spécifiques et fonctionnelles. Ces résultats indiquent un rôle non négligeable des processus régionaux et historiques dans l'assemblage local des espèces. La composition fonctionnelle plus uniforme entre les régions suggère une forte réponse individuelle des espèces et l'influence de processus micro-évolutifs responsables d'une certaine redondance fonctionnelle des communautés.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02602003
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Saturday, May 16, 2020 - 7:13:51 AM
Last modification on : Friday, February 5, 2021 - 3:55:22 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02602003, version 1
  • IRSTEA : PUB00045509

Collections

Citation

J. Soininen, Aurélien Jamoneau, Juliette Tison-Rosebery, S. Passy. Et si tout n’était pas partout ? Assemblages spécifiques et fonctionnels des communautés de diatomées à une échelle globale. 4ème Colloque de l’Association des Diatomistes de Langue Française (ADLaF), Sep 2015, Bordeaux, France. ⟨hal-02602003⟩

Share

Metrics

Record views

10