Amélioration des stratégies de lutte contre le dépérissement de la lavande et du lavandin - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2012

Improvement of the strategies to control yellow decline of lavander and lavandin

Amélioration des stratégies de lutte contre le dépérissement de la lavande et du lavandin

Xavier Foissac
Eric Verdin
F. Nicolè
  • Function : Author
  • PersonId : 831190
S. Moja
C. Conord
L. Legendre

Abstract

Lavander and lavandin are symbolic crops in south-eastern France, in the region of Haute-Provence, but they have been affected by yellow decline for decades. The etiological agent which is involved in this decline is the stolbur phytoplasm, which is transmitted by the cixiidae Hyalesthes obsoletus. A reliable diagnosis has been developed, and permitted to secure the specification of phytosanitary certified material, according to the specifications “healthy plants”. A large epidemiological survey identified 16 genotypes of the stolbur phytoplasm. The study demonstrated that the epidemics mainly propagated from lavander to lavander. Finally, the study of the mechanism of tolerance showed that lavander and lavandin susceptibility was not correlated with the relation plant - phytoplasm, but more likely with the interaction of the insect with the plant. The insect is present in all cultivated plots, but in very variable densities. AFLP genotyping has also shown that genetic diversity of wild lavanders was quite restricted, and that genetic selection reduced it only a little.
La lavande et le lavandin sont des cultures emblématiques de Haute Provence, victimes d’un dépérissement depuis quelques décennies. L’agent étiologique de ce dépérissement est le phytoplasme du stolbur, et le principal vecteur de ce phytoplasme est la cicadelle Hyalesthes obsoletus. Une technique de diagnostic sensible et fiable a été mise au point, et a permis de sécuriser la certification du matériel végétal produit selon le cahier des charges plants sains. Une étude épidémiologique de grande envergure a montré que les parcelles étaient infectées par 16 génotypes différents du phytoplasme du stolbur, et que la maladie se propageait surtout de lavande(in) à lavande(in), et de lavanderaies à lavanderaies. Enfin, l’étude du phénomène de tolérance a montré que la sensibilité au dépérissement ne serait pas liée à la relation plante-phytoplasme, mais plus vraisemblablement à l’interaction de la cicadelle avec les plantes. Cette cicadelle est présente dans toutes les parcelles cultivées, mais à des effectifs très variables. Un génotypage AFLP a également montré que la diversité génétique des lavandes sauvages était assez restreinte, et que la sélection génétique effectuée par la filière l’avait très légèrement réduite.
Fichier principal
Vignette du fichier
Vol25-13-Chaisse_1.pdf (424.94 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02651108 , version 1 (29-05-2020)

Licence

Identifiers

Cite

Eric Chaisse, Xavier Foissac, Eric Verdin, F. Nicolè, J.P. Bouverat-Bernier, et al.. Amélioration des stratégies de lutte contre le dépérissement de la lavande et du lavandin. Innovations Agronomiques, 2012, 25, pp.179-192. ⟨10.17180/tjpt-e315⟩. ⟨hal-02651108⟩
177 View
203 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More