HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Revégétalisation spontanée de la vallée renaturée de la Sélune (Manche): approches taxonomiques et fonctionnelles comme aide à la décision pour la conduite des travaux (vidange, gestion sédimentaire) en contexte d’arasement

Résumé : La restauration de la continuité écologique du fleuve Sélune (Manche) est un projet d’arasement de deux grands barrages (h. 36 et 16m) hydroélectriques sans précédent en Europe. Il est suivi par un programme scientifique (Selune-river-restoration.inra.fr) comprenant une analyse du reverdissement spontané d’un tronçon de 19km de long et 151ha (dimensions du premier lac de retenue disparu). Dès 2015, des baisses de niveaux successives ont dénoyé progressivement les plages de sédiments de l’ancienne vallée. Des travaux de gestion sédimentaire ont été conduits conjointement (creusement du lit mineur, stockage des sédiments par reprofilage localisé des berges) pour prévenir l’emportement des 700 000m3 de sédiments mobilisables. De fait, les vases exondées constituent des milieux pionniers ouverts à la recolonisation végétale. Les 4 années de suivi (2015-2018), état initial avant arasement, visaient à observer le patron spatial et la trajectoire des communautés végétales spontanées des points de vue structurel, taxonomique et fonctionnel. L’échantillonnage spécifique d’un site ayant subi une baisse de niveau automnale (2014), printanière (2017) et un remaniement artificiel automnal (2017) permet de comparer les réponses de la végétation (i) à la saison de la baisse de niveau et (ii) au remaniement. Dans tous les cas, la recolonisation est rapide, mais, les choix de gestion semblent influencer la composition et certaines fonctions des communautés. Ainsi, si des espèces pouvant fixer les rives sont présentes après chaque baisse, les communautés sont plus riches, diversifiées et les espèces de berges, plus abondantes suite à une baisse printanière. Le remaniement par le génie civil favorise une homogénéisation des communautés dominées par des annuelles ne se dispersant pas végétativement et restreint l’établissement d’espèces forestières. Cette perturbation forte (mélange des horizons, talutage, compactage) tardive est un retour à un état sensible (remise à nu) bouleversant le gain, après 2,5 ans de successions spontanées, de communautés typiques de berges aptes au maintien des sédiments. Les implications en matière de potentialités de restauration écologique passive de la vallée sont discutées.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02735742
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 4:28:04 PM
Last modification on : Wednesday, April 27, 2022 - 3:49:01 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, December 2, 2020 - 3:24:45 PM

File

Ravot et al_2019_REVER10_poste...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02735742, version 1
  • PRODINRA : 465320

Citation

Charlotte Ravot, Marianne Laslier, Laurence Hubert-Moy, Simon Dufour, Ivan Bernez. Revégétalisation spontanée de la vallée renaturée de la Sélune (Manche): approches taxonomiques et fonctionnelles comme aide à la décision pour la conduite des travaux (vidange, gestion sédimentaire) en contexte d’arasement. REVER 10 Restaurer ou Reconquérir, Mar 2019, Paris, France. 2019. ⟨hal-02735742⟩

Share

Metrics

Record views

64

Files downloads

15