Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Comparaison de l’activité immunomodulatrice de 3 plantes issues de la flore auvergnate à celle de plantes médicinales reconnues (harpagophyton et reine des prés)

Résumé : Introduction : Relativement sous-exploité, le potentiel d’innovation lié aux activités biologiques des métabolites secondaires des végétaux est pourtant considérable. Aussi, nous nous sommes intéressés à la flore d’Auvergne, reconnue pour sa richesse et sa diversité, qui possède de nombreuses plantes encore peu étudiées et valorisables (projet PLANTINAUV 2017-2020). L’objectif de l’étude présentée est de comparer l’action sur différents médiateurs de l’inflammation de trois extraits méthanoliques (ExM) de plantes locales (nommées A, B et C), à celle d’ExM de reine des prés (Filipendula ulmaria, ExM/Fil) et d’harpagophyton (Harpagophytum procumbens, ExM/Harp), reconnus pour leur potentiel anti-inflammatoire.. Matériels et méthodes : i/ les leucocytes totaux, obtenus après hémolyse du sang de volontaires sains (VS, n=6), ont été mis en culture avec les ExM (0 ou 50 µg/ml), et de la dihydrorhodamine 123, en présence ou non de phorbol 12-myristate 13-acetate (PMA 1µM) afin de suivre leur production de radicaux libres oxygénés intracellulaires (RLO) durant 60 min (Fluoroskan Ascent Fl®). ii/ les cellules mononuclées du sang périphérique (PBMCs, ie monocytes et lymphocytes) ont été isolées sur Ficoll à partir de sang de VS (n=2) et cultivées avec les ExM (0 ou 50 µg/ml) en présence ou non de LPS (1 µg/ml, 24h) afin d’évaluer la concentration de PGE2 dans les surnageants de culture (ELISA). iii/ un double gradient de Ficoll a permis de collecter à partir du sang de VS (n=3) d’une part, les PBMCs et, d’autre part, les polynucléaires neutrophiles (PNNs). Les PBMCs ont été cultivées en présence d’ExM (0 ou 50 µg/ml, 24h) avec ou sans phytohémagglutinine (PHA, 5 µg/ml) afin d’évaluer un panel de 14 cytokines dans les surnageants de culture grâce à un kit Milliplex®. Le chimiotactisme des PNNs a été déterminé en présence d’ExM (0 ou 50 µg/ml) et d’un chimio-attractant (fMLP, 0,1µM) sur gel d’agarose à l’aide d’un oculaire micrométrique. Résultats : Pour les cellules cultivées sans agent stimulant, on observe que i/ la production de RLO est augmentée en présence d’ExM/Fil (+48%, p=0.01), stable pour l’ExM/B et diminuée pour les autres (notamment pour les ExM/Harp et A) ; ii/ l’ExM/Fil augmente la production d’IL-4 (+400%, p<0.01), de même que les ExM/B et C (tendance, 0,05
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02737222
Contributor : Migration ProdInra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 6:55:23 PM
Last modification on : Wednesday, February 2, 2022 - 12:46:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02737222, version 1
  • PRODINRA : 410717

Collections

Citation

Juliette Cholet, Caroline Decombat, Marjolaine Vareille, Laetitia Delort, Maël Gainche, et al.. Comparaison de l’activité immunomodulatrice de 3 plantes issues de la flore auvergnate à celle de plantes médicinales reconnues (harpagophyton et reine des prés). JFN 2017, Journées Francophones de Nutrition, Dec 2017, Nantes, France. 2017. ⟨hal-02737222⟩

Share

Metrics

Record views

276