Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Poster

Effets du rythme et de la nature des protéines ingérées sur le maintien de la masse maigre pendant une restriction énergétique chez les sujets obèses ou en surpoids

Résumé : Notre but était de déterminer s’il était possible d’induire un meilleur maintien de la masse maigre pendant une restriction énergétique en faisant varier la qualité et le rythme d’apport des protéines. Quatre groupes de sujets obèses ou en surpoids soumis à un régime hypo énergétique de 6 semaines ont été comparés : caséines charge, caséines étalé, protéines solubles de lait (PSL) charge, PSL étalé (n=10 à 11 par groupe). L’essentiel de l’apport protéique journalier était sous forme de caséines dans les groupes caséines, de PSL dans les groupes PSL. Ces protéines étaient réparties en 4 repas par jour dans les proportions 8/80/4/8 % dans les groupes charge ; 25/25/25/25 % dans les groupes étalé. Nous avons mesuré le poids (une fois par semaine), la composition corporelle par impédancemétrie (semaines 0, 1, 3, 6), la perception de faim (semaines 0, 2, 5), des paramètres plasmatiques (cholestérol, triglycérides, glucose, insuline, urée, acides aminés) et les flux de synthèse et de dégradation protéiques corporels (semaine 6). Pendant la restriction énergétique, les volontaires ont perdu 7,5 ± 0,4 kg, dont 5,1 ± 0,2 kg de masse gras se et 2,2 ± 0,2 kg de masse maigre. Cette évolution a été similaire dans tous les groupes. La perception de faim a été différente suivant l’heure des repas, mais pas avant, pendant, et à la fin de la restriction énergétique ; pas de différences entre groupes. Parmi les paramètres plasmatiques, seules les concentrations en acides aminés ont varié de façon significative suivant la protéine ingérée. A la sixième semaine, les mesures du métabolisme protéique ont montré que du fait d’une plus forte inhibition de la protéolyse corporelle et malgré une stimulation moindre de la synthèse protéique, la balance post-prandiale en leucine a été meilleure avec les caséines qu’avec les PSL. Aucun effet rémanent du rythme d’apport n’a été détecté. En conclusion, ni la nature, ni le rythme d’apport des protéines n’ont permis d’induire une différence dans l’évolution de la composition corporelle des sujets. Pourtant, les mesures du métabolisme protéique indiquent un meilleur bilan en leucine avec les caséines lors de la 6ième semaine. Il est possible que cet effet n’apparaisse que tardivement au cours des 6 semaines. Il pourrait donc être utile d’utiliser un régime à base de caséines uniquement à partir de 4 ou 5 semaines de restriction énergétique
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02746368
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : mercredi 3 juin 2020 - 10:02:11
Dernière modification le : mardi 23 février 2021 - 15:26:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-02746368, version 1
  • PRODINRA : 359363

Citation

Solange Adechian, Didier Remond, Carole Migne, Aurore Quinault, Agnès Marsset Baglieri, et al.. Effets du rythme et de la nature des protéines ingérées sur le maintien de la masse maigre pendant une restriction énergétique chez les sujets obèses ou en surpoids. 10. Journées Francophones de Nutrition (JFN), Dec 2012, Lyon, France. 2012. ⟨hal-02746368⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15