Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Modélisation hydrique d’un sol drainé : prise en compte de l’hétérogénéité au sein du profil et de la séquence drain/inter-drain

Résumé : Les pratiques culturales telles que le drainage, l’irrigation, le travail du sol induisent des modifications dans la circulation des flux d’eau. Ces modifications peuvent s’expliquer par une évolution de la structure du sol et des propriétés hydrodynamiques. Dans le cas du drainage, Montagne (2006) a observé et quantifié les processus d’éluviation et d’oxydo-réduction sur une séquence de Luvisols drainés depuis 16 ans. Frison et al. (2008) ont mis en évidence une différentiation des propriétés hydriques le long de cette séquence pour l’horizon lessivé E&Bt. Afin de prédire le fonctionnement hydrique dans cette parcelle drainée nous avons simulé la quantité d’eau qui arrive à la base du sol en tenant compte de l’évolution des propriétés hydrodynamiques au sein du profil et le long de la séquence entre le drain et l’inter-drain. Le sol étudié présentant des horizons très hétérogènes, les courbes de rétention sont déterminées sur chaque volume pédologique qui correspond au volume élémentaire représentatif de cet horizon. A l’échelle de l’horizon, la courbe de rétention effective est ensuite recalculée en tenant compte des proportions des différents volumes pédologiques (Vogel et al., 2008, Frison et al., 2008). Notre démarche s’articule autour de trois points : i) un suivi in situ des évolutions de la teneur en eau du sol à différentes profondeur dans le profil et à différentes positions par rapport au drain, ii). la détermination des propriétés hydrodynamiques à l’échelle des volumes pédologiques et à l’échelle de l’horizon et iii) la modélisation du fonctionnement hydrique de la séquence. Suivi In situ de l’humidité. Le suivi in situ de l’humidité au cours du temps s’effectue par trois sondes, situées à 0,7, 2 et 4 m du drain et à quatre profondeurs (10, 30, 50 et 80 cm). L’effet du drain s’enregistre par une baisse plus importante de l’humidité pour la position à 0,7 m. Les variations d’humidité sont les plus importantes à 10 et 30 cm de profondeur, et s’expliquent par les variations climatiques. Variabilité des propriétés hydrodynamiques. Les horizons E&Bt et Bt correspondent aux horizons hétérogènes du profil. Les courbes de retentions de ces deux horizons ont été déterminées à partir des volumes pédologiques, et à 5 positions sur le transect (0,6, 1, 2, 4 et 7 m). Les courbes de rétention des volumes ocre et clairs de E&Bt sont significativement différentes sauf pour les potentiels proches de la saturation. Pour l’horizon Bt cette différentiation est moins nette, sauf pour la position la plus proche du drain. Simulation Cinq profils 1D correspondant aux 5 positions étudiées ont été simulés et les teneurs eau obtenues sont comparées aux données in situ. Pour l’horizon de labour les résultats sont satisfaisants sauf pour le profil le plus proche du drain. Pour les deux autres profondeurs dans les horizons E&Bt et Bt, les résultats sont plus contrastés.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02758086
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : jeudi 4 juin 2020 - 03:04:37
Dernière modification le : mercredi 12 août 2020 - 11:08:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-02758086, version 1
  • PRODINRA : 51332

Collections

Citation

Anatja Samouëlian, Laurence Quenard, Anthony Frison, Isabelle Cousin. Modélisation hydrique d’un sol drainé : prise en compte de l’hétérogénéité au sein du profil et de la séquence drain/inter-drain. 33. Journées scientifiques du GFHN "Impact de l’usage du sol sur les ressources en eau souterraine", Nov 2008, Avignon, France. ⟨hal-02758086⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

8