Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Relations dose-réponse de l'impact de l'ozone sur les végétaux

Résumé : Les indices d’exposition à l’ozone pour la végétation qui ont été utilisés jusqu’à présent par l'Union Européenne sont basés sur la concentration d’ozone dans l’air entourant les feuilles et les aiguilles (AOT40 = dose cumulée sur un pas de temps horaire au-dessus d'une concentration de 40 ppb). Cependant il est reconnu que ce sont seulement les molécules d’ozone entrant à travers les stomates dans les cellules foliaires qui sont dangereuses pour les plantes. Dès leur contact avec les membranes cellulaires, les molécules d'ozone sont à l'origine d'espèces actives d'oxygène (EAO) particulièrement agressives. Les systèmes de détoxication des plantes sont capables d’éliminer ces radicaux libres (EAO) résultant de la transformation de l’ozone, accompagnés d'un coût pour la plante. Afin d’établir un indice d’exposition à l’ozone, qui soit en relation directe avec les effets escomptés, l’impact à une exposition à l’ozone devrait être décrite comme une entrée cumulée d’ozone (CUO), basée sur l’estimation du flux à travers les stomates (à partir de modèles de conductance stomatique). Nous présentons ici les premiers résultats d’une étude sur les relations CUO – perte de biomasse chez de jeunes arbres, étude qui compare ces relations avec celles qui sont existantes pour l’AOT40. Les analyses obtenues en régression n’augmentent pas sensiblement les relations avec les pertes de biomasse. Pour les conifères, les fonctions exposition - réponse sont similaires, que ce soit avec l’AOT40 ou le CUO. Pour les feuillus, les fonctions exposition - réponse sont moins bien corrélées en utilisant le CUO, par comparaison avec l’AOT40. Nous en concluons que le modèle de flux d’ozone a besoin d’être amélioré, en particulier les valeurs de gmax (conductance) pour toutes les espèces et, surtout, il apparaît nécessaire d’intégrer une composante biologique “résistance cellulaire” dans le modèle (potentiel de détoxication et/ou potentiel de carboxylation basé sur les enzymes RubisCo, PEPc …). Ces points sont actuellement traités dans un projet (BioPollAtm) interdisciplinaire réunissant bioclimatologues, agronomes et physiologistes.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [19 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inrae.fr/hal-02761664
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : jeudi 4 juin 2020 - 05:51:40
Dernière modification le : jeudi 5 novembre 2020 - 09:01:29

Fichiers

PROD200954001309_2009051202004...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02761664, version 1
  • PRODINRA : 27970

Collections

Citation

Didier Le Thiec, Pierre Dizengremel. Relations dose-réponse de l'impact de l'ozone sur les végétaux. 5. Journée d'Ecologie Fonctionnelle, Mar 2003, Nancy, France. ⟨hal-02761664⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

12

Téléchargements de fichiers

24