Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Les arbres dans les paysages ruraux : atouts pour l’agroécologie

Résumé : La présence d’arbres dans les paysages ruraux est une situation très fréquente en France où les paysages mixtes (forestiers et agricoles) sont le résultat d’une co-évolution ancestrale ; ce sont plutôt les paysages sans arbres qui restent exceptionnels. Ces arbres forment différentes structures, plus ou moins clairement distinctes : isolé, en alignement, en haie, en plantation dans des parcelles, des champs ou des prés, ou encore en bois et bosquets de tailles variées. Dans cette présentation, nous expliquerons comment, par leur présence et leur répartition dans les paysages, ces formations arborées jouent des rôles écologiques et sociaux majeurs. Elles sont souvent présentées comme formant l’infrastructure des paysages (la trame verte), comparativement à d’autres occupations du sol considérées plus changeantes comme les cultures. Leur distribution et leur configuration spatiales, leurs interfaces et leurs modes de gestion influencent la biodiversité et la structure des communautés animales (oiseaux, insectes) et végétales qu’elles abritent ou qui se trouvent dans les espaces environnants (parcelles agricoles). Les théories de l’écologie des paysages aident à formaliser ces relations et les résultats des observations dans des sites d’étude à long terme montrent que leurs caractéristiques spatiales sont déterminantes pour de nombreuses espèces. Certaines de ces espèces sont utiles à des activités humaines en rendant des services écosystémiques, notamment à l’agriculture en favorisant la régulation naturelle des organismes causant des dégâts aux cultures, ou encore la pollinisation. Cependant, les dimensions sociales ne doivent pas être oubliées dès lors qu’on considère ces formations qui sont aussi des marqueurs culturels importants. La compréhension des rôles écologiques et sociaux des formations arborées dans les paysages ruraux s’avère ainsi nécessaire dans la perspective de développer une gestion agroécologique des ressources naturelles et agricoles. Des travaux en cours visent pour cela à construire une analyse multicritères de la grande diversité des fonctions écologiques et agronomiques des formations arborées dans les exploitations agricoles. En conclusion, l’agroécologie ne peut limiter son domaine d’action à l’agriculture. Elle doit impliquer aussi l’ensemble des composantes des paysages ruraux, dont les arbres, tant pour leurs fonctions écologiques, que pour les ressources qu’ils procurent et leurs valeurs sociales.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02797135
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : vendredi 5 juin 2020 - 14:31:32
Dernière modification le : jeudi 27 août 2020 - 15:40:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-02797135, version 1
  • PRODINRA : 295428

Collections

Citation

Marc Deconchat, Emilie Andrieu, Martin Vigan. Les arbres dans les paysages ruraux : atouts pour l’agroécologie. Les systèmes forestiers permettent-ils de fonder un développement agricole durable ?, Apr 2015, Paris, France. 14 p. ⟨hal-02797135⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

7