Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Des sangliers indicateurs de paysage fermé ou de paysage ouvert ? Conséquences de la déprise agricole sur deux régions du Sud-ouest de la France.

Abstract : Les sociétés rurales du Sud-ouest de la France sont marquées par une forte déprise agricole et un exode rural ayant des conséquences sur les territoires et les sociétés locales. L’objectif de la recherche que nous présentons ici est d’essayer de comprendre la façon dont les acteurs locaux perçoivent les et réagissent aux changements affectant leurs territoires et cela de façon comparative dans deux zones du Sud-ouest de la France, le Bas-Comminges, zone de Piémont et la Vallée d’Aure, zone de Montagne. Cette recherche s’intègre plus largement dans le programme ANR PIAF qui vise à saisir les diagnostics locaux des changements globaux via l’observation de l’état de la biodiversité. Deux zones ont fait l’objet d’enquêtes suivant un protocole méthodologique commun basé sur un échantillonnage similaire, sur des enquêtes ethnographiques et l’utilisation d’une méthode de listes libres. Nous constatons dans nos deux zones d’étude que la déprise agricole et ses impacts sur le territoire, type changement d’occupation du sol, sont prégnants dans les discours des communautés locales quand d’autres changements tels l’érosion de la biodiversité ou le changement climatique en sont quasiment absents. Les conséquences de la déprise sont différentes sur les deux zones puisqu’elle entraine un abandon des exploitations agricoles et une fermeture progressive des paysages associée à un fort enfrichement dans les montagnes, tandis qu’elle provoque un agrandissement et une intensification de l’utilisation des terres agricoles dans la zone de Piémont associés à une ouverture des paysages. Ces conséquences sont toutefois perçues au travers d’« indicateurs » similaires à savoir la croissance et la gestion problématique de « mauvaises herbes » ou de « plantes invasives » et les interactions accrues entre les êtres humains et la faune sauvage, en particulier avec des ravageurs des cultures tels que les sangliers ou les cervidés. C’est au travers des discours sur ces plantes non désirées et sur la faune sauvage qu’apparaissent la diversité des connaissances, des analyses et des émotions ressenties face aux changements environnementaux associés à la déprise agricole.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02917624
Déposant : Christelle Raynaud <>
Soumis le : mercredi 19 août 2020 - 15:28:35
Dernière modification le : mardi 19 janvier 2021 - 11:08:17

Identifiants

  • HAL Id : hal-02917624, version 1

Citation

Anne Sourdril, Cécile Barnaud, Emilie Andrieu, Marc Deconchat, Louise Clochey, et al.. Des sangliers indicateurs de paysage fermé ou de paysage ouvert ? Conséquences de la déprise agricole sur deux régions du Sud-ouest de la France.. Séminaire Labex Dynamite, Apr 2016, Paris, France. ⟨hal-02917624⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

58