Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

AquaVIT Quand les plantes aquatiques invasives transcendent les frontières : approche pluridisciplinaire des relations entre espèces, milieux et gestionnaires

Abstract : Le projet de recherche AquaVIT vise à accompagner l’évolution des modalités de gestion des grands lacs aquitains, confrontés à des enjeux environnementaux liés à la colonisation par les plantes aquatiques invasives. Ces plantes exotiques à caractère envahissant peuvent occuper une place importante au sein des écosystèmes lacustres et, par la même occasion, entraver de nombreux usages des lacs, notamment la pratique d’activités de loisirs. En Nouvelle-Aquitaine, ces macrophytes invasifs font l’objet d’une attention de la part des gestionnaires, élus et scientifiques depuis maintenant plus de trente ans. Néanmoins, un certain nombre d’interrogations demeurent. Les plantes présentent encore des dynamiques de colonisation importantes dans de nombreux plans d’eau et les opérations de gestion visant à les réguler sont menées localement. Le projet de recherche AquaVIT s’intéresse particulièrement aux questions suivantes :
- Les plantes invasives constituent-elles un élément perturbateur du bon fonctionnement écologique lacustre ?
- Comment "faire avec" les plantes au quotidien ?
- Comment "faire ensemble" ?
Le projet AquaVIT affiche une ambition pluridisciplinaire forte, qui associe, dès sa conception, les sciences humaines et sociales d’une part, et les sciences biogéochimiques et écologiques d’autre part. Ce projet propose une alternative à la vision quantitative et mesurable, strictement centrée sur la plante (i.e distribution et biomasse des plantes), vers une approche plus qualitative, orientée sur les relations entre la plante et son environnement, celui-ci étant considéré d’un point de vue écosystémique et social. Appropriée par chacune des disciplines, cette posture a donné lieu à des approches empiriques diverses et spécifiques. Dans le projet AquaVIT ont été déployées, entre autres, des enquêtes (qualitatives et quantitatives) auprès des acteurs, des études sociohistoriques basées sur des analyses de documents, mais aussi des prélèvements et mesures biologiques et physico-chimiques in situ, ainsi que des expérimentations en laboratoire. Le croisement de ces regards et de ces méthodes constitue une des richesses du projet. Les résultats obtenus invitent à s’éloigner d’une représentation univoque des conséquences potentielles de la présence d’herbiers denses de plantes aquatiques invasives, tout comme à contextualiser la problématique socio-environnementale de leur gestion. Ceci peut être illustré par le fait que les processus écologiques et biogéochimiques à l’œuvre dans les herbiers sont étroitement liés aux conditions hydrodynamiques locales, ou encore que les représentations et les attitudes à leur sujet dépendent pour partie des usages et des pratiques de terrain. Dans certaines conditions, une telle « contextualisation » de la problématique a favorisé l’émergence d’innovations organisationnelles, se traduisant, par exemple, par des dispositifs à caractère participatif. En dépit des motivations et des intentions à s’engager, dont témoignent les usagers des plans d’eau, les soutiens (humains, techniques et financiers) des pouvoirs publics, restent essentiels. Sur un plan spatial, ces innovations peinent toutefois à dépasser l’échelle des sites, de sorte que la mise en relation entre plusieurs secteurs, que l’on est parfois en mesure d’attendre compte tenu de la dynamique des plantes et des processus, repose encore très largement sur les réseaux sociotechniques des gestionnaires traditionnels des milieux, et peu sur les utilisateurs finaux.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-03113056
Contributor : Jeoffrey Dehez <>
Submitted on : Monday, January 18, 2021 - 9:35:42 AM
Last modification on : Tuesday, June 15, 2021 - 3:10:03 PM
Long-term archiving on: : Monday, April 19, 2021 - 6:28:38 PM

File

Rapport projet AquaVIT.PDF
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03113056, version 1

Collections

Citation

Cristina Ribaudo, Pierre Anschutz, Vincent Bertrin, Stéphane Bujan, Céline Charbonnier, et al.. AquaVIT Quand les plantes aquatiques invasives transcendent les frontières : approche pluridisciplinaire des relations entre espèces, milieux et gestionnaires. [Rapport de recherche] INRAE UR ETBX; INRAE UR EABX; Université Bordeaux. 2020, 125 p. ⟨hal-03113056⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

35