Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Rôle de la membrane plasmique dans les mécanismes de défense des plantes 2013

Abstract : Le développement d’une méthode d’imagerie innovante a permis de montrer que la membrane qui entoure les cellules végétales est composée d’une multitude de petits territoires présentant des états physiques variés. L’organisation globale et locale de cette membrane est modifiée de façon très rapide lorsque la cellule détecte des microorganismes, établissant un lien fonctionnel entre cette organisation et la mise en place de mécanismes de défense. 13 10 ans de recherche SPE Les plantes sont confrontées en permanence à des attaques de champignons, bactéries ou autres parasites, et développent des réponses adaptatives qui conditionnent leur survie. Certaines molécules produites par des microorganismes, appelées éliciteurs, sont reconnues par la plante qui mobilise alors ses systèmes de défense inductibles et organise sa résistance. La membrane des cellules végétales est une mosaïque hétérogène de territoires de très petite taille. Certains d’entre eux, enrichis en constituants protéiques et lipidiques particuliers, apparaissent comme plus rigides et ordonnés car ils sont le siège d’interactions fortes entre les différentes molécules, notamment les lipides, qui les constituent. Dans les minutes qui suivent le traitement par un éliciteur de réactions de défense, la cryptogéine, une petite protéine sécrétée par un oomycète, la membrane des cellules de tabac subit deux modifications : elle voit sa fluidité latérale et la proportion des petits domaines ordonnés augmenter. Le traitement par un éliciteur bactérien, la flagelline, provoque uniquement ce second mécanisme. La cryptogéine est, contrairement à la flagelline, un éliciteur nécrosant, provoquant une mort cellulaire locale visant à contenir la progression du microorganisme. Ainsi, l’augmentation de la proportion de domaines ordonnés pourrait être un phénomène générique associé au déclenchement de la signalisation de défense, quand l’augmentation de fluidité latérale serait un effet spécifique à la cryptogéine. Ces travaux ont révélé la première description de l’organisation de la membrane végétale, et son implication dans les réponses de défense. Ils ont ouvert la voie à la caractérisation de la dynamique et de certains nouveaux acteurs de cette cascade cellulaire.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-03222095
Contributor : Noureddine El Mjiyad <>
Submitted on : Monday, May 10, 2021 - 9:40:22 AM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 3:36:33 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03222095, version 1

Collections

Citation

Patricia Gerbeau-Pissot. Rôle de la membrane plasmique dans les mécanismes de défense des plantes 2013. Département Santé des Plantes et Environnement INRAE. 10 ans de Recherche SPE, pp.13, 2021. ⟨hal-03222095⟩

Share

Metrics

Record views

24