Revue des facteurs de risque spatialisés de transmission du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 en France en 2016-2017 - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles (Review Article) Bulletin épidémiologique Year : 2021

Review of spatial risk factors for transmission of highly pathogenic avian influenza H5N8 virus in France in 2016 -2017

Revue des facteurs de risque spatialisés de transmission du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 en France en 2016-2017

Abstract

Review of spatial risk factors for transmission of highly pathogenic avian influenza H5N8 virus in France in 2016-2017 With a total of 484 poultry outbreaks within a 4-month period, France was the most severely affected European country. Outbreaks were mainly reported in duck flocks (81.6%) and located in south-west France. H5N8 incursion into the country was attributed to long-distance flights of infected migratory birds from northern Eurasia. Then, the first subsequent outbreaks were likely associated with the movement of infected ducks prior to the implementation of movement controls. Most of the geographic spread was then linked to local farm-to-farm transmission events followed by long-range jumps in the disease dispersal towards the end, which was likely explained by the reinforcement of control measures. Wild birds and wind-borne route appeared to have played a minor role in the spread of H5N8. The epidemic was finally contained by end of March 2017 in the country, through the application of severe control measures, including pre-emptive culling and stringent movement restrictions that ultimately led to the eradication of H5N8.
Avec un total de 484 foyers en élevages de volailles sur une période de quatre mois, la France a été le pays européen le plus sévèrement touché par l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N8 de l’hiver 2016-2017. Les foyers ont été principalement reportés dans des élevages de canards à foie gras (81,6 %) situés dans le sud-ouest de la France. Alors que le virus aurait été introduit dans le pays via des oiseaux migrateurs infectés en provenance du nord de l’Eurasie, les premiers foyers apparus par la suite seraient probablement associés aux mouvements de lots de canards infectés avant la mise en place de mesures de contrôles sur les mouvements par les autorités françaises. Les oiseaux sauvages et la voie aéroportée sembleraient avoir joué un rôle mineur dans la dissémination du virus entre élevages. De manière plus générale, la propagation spatiale de la maladie serait majoritairement expliquée par des événements locaux de transmission d’un élevage à un autre au début de l’épizootie, puis par des sauts de transmission à longue distance vers la fin de l’épizootie. L’épizootie a finalement été contenue à la fin du mois de mars 2017 après l’application de mesures de contrôle très strictes, incluant un abattage préventif et des restrictions de mouvements de lots afin d’endiguer la propagation du virus H5N8.
Fichier principal
Vignette du fichier
PER-004_2021-09-03_IAHP_Guinat_MaqF.pdf (1.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03335797 , version 1 (06-09-2021)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-03335797 , version 1

Cite

Claire Guinat, Benoit Durand, Marius Gilbert, Anne Bronner, Tifenn Corre, et al.. Revue des facteurs de risque spatialisés de transmission du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 en France en 2016-2017. Bulletin épidémiologique, 2021, 92, pp.3. ⟨hal-03335797⟩
132 View
121 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More