Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Étude de molécules antivirales impliquées dans l’adaptation et la transmission inter-espèce du virus de l’hépatite E

Abstract : Le virus de l’hépatite E (HEV) appartient à la famille des Hepeviridae. Quatre génotypes principaux circulent chez l’homme. Les génotypes 1 et 2 (HEV-1 et -2) sont restreints à l’hôte humain et les génotypes 3 et 4 (HEV-3 et -4) sont zoonotiques. La sévérité de la pathologie varie entre des cas asymptomatiques, des hépatites résolutives aigües et des hépatites fulminantes, avec un taux de mortalité élevé chez la femme enceinte. Des cas d’infection chronique associés aux génotypes zoonotiques sont également décrits chez des patients immunodéprimés. L’infection chez le porc, le réservoir animal principal du HEV, est asymptomatique. La transmission inter-espèce a lieu par contact direct avec des animaux infectés ou par contamination alimentaire. La forte prévalence du HEV dans les élevages de porcs en fait un virus d’intérêt émergeant dans l’initiative One Health. La différence de pathologie entre espèces ainsi que la restriction des HEV1 et -2 à l’homme pourraient s’expliquer par des différences au niveau du système immunitaire des hôtes infectés. La réponse médiée par l’interféron qui conduit à l’expression de plusieurs centaines de gènes stimulés par l’interféron (Interferon-stimulated genes, ISGs) est cruciale dans la résolution des infections virales. Certains ISGs peuvent protéger une espèce donnée contre un virus et influencer le passage de la barrière d’espèces de ce pathogène. L’objectif du projet ANR HEVISTAR est d’identifier et de caractériser des ISGs qui jouent un rôle dans la transmissibilité inter-espèces du HEV. Dans un premier temps, nous allons comparer les profils d’ISGs exprimés en fonction du génotype impliqué (HEV-1 vs HEV-3) et de l’espèce infectée (humain vs porcin). Pour réaliser ceci, des essais de PCR quantitative seront utilisés pour détecter l’expression de centaines d’ISGs humains et porcins dans des hépatocytes humains (HepaRG) infectés in vitro avec HEV-1 et HEV-3 et dans le foie de porcs infectés expérimentalement avec HEV-3. Les ISGs exprimés de manière différentielle selon ces conditions seront alors caractérisés pour leur potentielle activité antivirale. Dans une tâche parallèle, nous allons cribler des centaines de protéines codées par des ISGs en utilisant une banque de lentivirus et un réplicon issu d’une souche d’HEV-3 exprimant la luciférase Gaussia. Les ISGs ayant un effet délétère sur la réplication virale seront étudiés. L’ensemble de ces approches nous permettra d’identifier des ISGs qui sont capables de limiter la réplication du HEV et qui jouent un rôle potentiel dans la transmission entre espèces du HEV.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-03338994
Contributor : Virginie Doceul Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, September 9, 2021 - 11:19:01 AM
Last modification on : Friday, September 24, 2021 - 2:28:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03338994, version 1

Collections

Citation

Léa Meyer, Nicole Pavio, Virginie Doceul. Étude de molécules antivirales impliquées dans l’adaptation et la transmission inter-espèce du virus de l’hépatite E. XXIes Journées francophones de virologie, Mar 2019, Lyon, France. ⟨hal-03338994⟩

Share

Metrics

Record views

5